Ecoutez Radio Sputnik
    Le Corps des Gardiens de la révolution islamique

    L’Iran promet de compliquer la vie à ceux qui agissent pour semer le chaos dans le pays

    © REUTERS / MORTEZA NIKOUBAZL
    International
    URL courte
    33910
    S'abonner

    L'Iran, en proie à de nombreuses manifestations, a averti que les autres puissances régionales n'auraient pas la vie facile si elles contribuaient à créer des troubles dans le pays.

    Alors qu’une puissante vague de manifestations secoue l’Iran après la hausse drastique du prix de l’essence, les autorités ont promis de punir ceux semant le trouble.

    «Certains pays de la région devraient savoir qu'ils n'auront pas la vie facile dans la région si des indices prouvent qu'ils sont intervenus pour créer des troubles en Iran», a déclaré le 23 novembre le vice-Président iranien, Eshaq Djahanguiri, cité par l’agence de presse Fars.

    Dans le même temps, des responsables iraniens ont déclaré à Fars qu'ils avaient réussi à étouffer cette semaine des troubles violents dans la province de Kermanchah, située dans l'ouest du pays, à la frontière avec l'Irak. Tout en accusant des agents américains d’être parmi les manifestants armés.

    Une influence étrangère?

    «Toutes les forces des Gardiens de la révolution, Bassidj [la force paramilitaire iranienne, ndlr], le ministère du Renseignement, la police et l'armée ont pris une part active au contrôle de la situation», a déclaré Parviz Tavassolizadeh, chef du pouvoir judiciaire à Kermanchah, ajoutant que les émeutiers armés avait également brûlé des biens publics.

    La République islamique est confrontée à des rassemblements massifs suite à la hausse des prix de l'essence. Au moins 1.000 personnes ont été arrêtées au cours des affrontements. Selon certaines informations, plusieurs personnes seraient mortes, notamment trois membres des forces de sécurité iraniennes à Téhéran.

    Le guide suprême iranien Ali Khamenei a déclaré, en commentant les troubles, que les manifestations étaient attisées par une influence étrangère.

    Des sanctions encombrantes

    La République islamique d’Iran fait l'objet de sanctions économiques sévères imposées par les États-Unis l’année dernière, à la suite du retrait de l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien décidé par Donald Trump.

    Téhéran a suspendu, en réponse, une partie de ses obligations découlant de l'accord et a promis qu'il abandonnerait progressivement les limitations prévues par le document si les autres signataires ne trouvaient pas le moyen de contourner les sanctions et de relancer le commerce avec le pays.

    Lire aussi:

    Seine-Saint-Denis: un homme muni d’un couteau crie en pleine rue «Allahu akbar» et meurt après s'être fait interpeller
    Des policiers «en embuscade» chargent des manifestants et renversent un paraplégique à Rennes - vidéo
    Retraites: Macron et Philippe ont-ils bafoué la Constitution en laissant Delevoye au gouvernement?
    Tags:
    Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik