International
URL courte
19938
S'abonner

La ministre française des Armées a demandé aux Européens de prêter main-forte à Paris dans sa lutte contre les islamistes au Sahel, qui revêt selon elle une importance cruciale pour la sécurité de l’UE.

L’opération Barkhane est confrontée actuellement à un «très difficile défi» au Mali, a déclaré la ministre française des Armées Florence Parly dans un entretien accordé au Financial Times.

Selon le quotidien britannique, Mme Parly appelle les pays de l’UE «à se joindre à la lutte contre les groupes islamistes au Sahel, alors qu’une inquiétude croissante gagne la campagne militaire française lancée il y a six ans, qui ne parvient toujours pas à éradiquer la menace d’insurrection en Afrique».

Le journal rappelle la série d’événements qui ont récemment secoué le Sahel, dont la mort du 28e soldat français dans la région, l’attaque au Burkina Faso qui a fait 37 morts et le décès de 50 personnes sur une base malienne.

Opération «cruciale pour la sécurité de l’UE»

Pour la ministre française, les membres de l’UE devraient contribuer à la formation des armées nationales et à l’envoi de forces spéciales pour aider le Mali, l’opération au Sahel étant «cruciale pour la sécurité de l’Union européenne» après la défaite de Daech* au Proche-Orient.

Toujours d’après Mme Parly, l’exemple africain doit apprendre aux Européens à agir «lorsque surviennent des crises qui menacent directement les intérêts de l’Europe». Dans ce contexte, elle a souligné l’importance de l’Initiative pour l’Europe avancée par Emmanuel Macron.

* Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Quelle a été la réaction de l’épouse de Benjamin Griveaux à la publication de ses vidéos X?
Tags:
lutte antiterroriste, Daech, Union européenne (UE), Mali, Sahel, Afrique, Florence Parly, France, opération Barkhane
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook