Ecoutez Radio Sputnik
    Systèmes de missiles S-400

    Les tests des S-400 russes ont débuté en Turquie dans le ciel d’Ankara

    © Sputnik . Sergey Malgavko
    International
    URL courte
    12633
    S'abonner

    La partie turque a entamé des tests pour les systèmes de défense antiaérienne russes S-400 dans le ciel d’Ankara, selon les rapports du journal Milliyet confirmés par des sources de Sputnik.

    La mairie d’Ankara a annoncé que des vols d’essai d’avions F-16 et d’autres appareils de l’armée turque se dérouleront les 25 et 26 novembre dans le ciel de la capitale turque.

    Selon Milliyet, qui cite des sources au sein du ministère turc de la Défense, les vols s’inscrivent dans le cadre des tests de systèmes de défense antiaérienne S-400 livrés à la Turquie par Moscou.

    Le quotidien indique que les avions militaires survoleront la base aérienne de Mürted située au nord-ouest d’Ankara, où sont déployés les systèmes russes. Les manœuvres ont pour l’objectif d’«apprendre» aux S-400 à reconnaître les aéronefs turcs.

    Des sources contactées par Sputnik ont confirmé les informations du Milliyet.

    La mise en service prévue au printemps 2020

    Plus tôt en novembre, le Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS) a fait savoir que les systèmes antiaériens S-400 fournis à la Turquie entreraient en service opérationnel au printemps 2020.

    La formation des spécialistes locaux qui opéreront les systèmes russes s’achèvera avant la fin de l’année, a fait savoir le FSVTS.

    Lire aussi:

    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Une meute de loups entame une «chasse à l’homme» en Russie – vidéo
    «Les sanctions US contre le Nord Stream 2 frapperont la souveraineté de l'UE»
    Zemmour jugé en janvier pour des propos sur l'islam et l'immigration
    Tags:
    F-16 Fighting Falcon, essais, S-400, Russie, Turquie, Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik