Ecoutez Radio Sputnik
    Turquie

    «Il est temps que l’Otan cesse de soutenir les structures menaçant la Turquie»

    © Sputnik . Anton Denisov
    International
    URL courte
    8334
    S'abonner

    Le secrétaire général de l’Otan a qualifié la Turquie de «pays très important pour l’Alliance», mais n’a toutefois pas omis d’ajouter que cela n’empêchait pas une discussion sur leurs divergences. Un politologue turc a commenté pour Sputnik cette déclaration de Jens Stoltenberg.

    La Turquie est un pays très important pour l’Otan. «Pour le comprendre, il suffit de regarder une carte et d’étudier la position géostratégique de la Turquie. Cela ne nous empêchera toutefois pas de discuter de nos divergences», a récemment déclaré Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’Alliance.

    «D’où qu’elles émanent, d’une organisation, d’une personnalité politique ou d’un pays quelconque en Europe, de telles déclarations ne comptent pas beaucoup pour la Turquie. La Turquie se rend parfaitement bien compte de sa propre importance pour l’Otan. Quoi qu’il en soit, cela ne contribue aucunement à une amélioration des relations ni à l’image de l’Occident aux yeux d’Ankara, car entre l’Union européenne, l’Otan et les États-Unis, d’une part, et la Turquie, de l’autre, de sérieux problèmes existent», a rappelé à Sputnik Can Unver, chef de la chaire de science politique et de relations internationales à l'université Ayvansaray d'Istanbul.

    Et de se demander pourquoi la direction de l’Otan estimait nécessaire d’insister sans cesse sur l’importance de la Turquie qui était déjà depuis de longues années membre de l’Alliance.

    «Il est parfaitement inutile de le répéter. Si cela est fait pour "faire plaisir" à Ankara, cela n’a pas de sens, la Turquie comprenant elle-même très bien le rôle important qu’elle joue dans l’Alliance», explique l’universitaire.

    Duplicité de la politique de l’Otan envers la Turquie

    Selon ce dernier, l’Otan ne cesse de faire preuve de duplicité dans sa politique envers la Turquie, en la considérant «à la fois comme un allié et comme un adversaire, ce qui est inacceptable en soi».

    «Je pense que certains pays de l’Otan devraient revoir à fond leur position en politique extérieure, qui leur permet de soutenir des terroristes et des structures terroristes. C’est justement dans ce cas que l’Otan pourrait devenir une organisation plus sûre et plus crédible. Il est temps que l’Otan cesse de soutenir les structures menaçant la Turquie», a résumé Can Unver.

    Lire aussi:

    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    De minuscules «koalas» trouvés sur les coussinets de chiens envahissent la Toile – photos
    Incident en coulisses de Miss France: une candidate évacuée de la scène en larmes
    Tags:
    Europe, politique, OTAN, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik