International
URL courte
8330
S'abonner

Cotas, opérateur non gouvernemental et leader du marché bolivien de la télévision payante a annoncé la suspension de la diffusion de la chaîne RT en espagnol dans le pays.

Comme le rapporte le site de la chaîne RT, sa diffusion en Bolivie doit cesser à partir du 2 décembre. L'opérateur n'a pas mentionné les raisons de cette décision.

Le communiqué de RT stipule que cette décision a été prise par le conseil d'administration de Cotas.

«La décision provient de l'administration de la compagnie, nous avons été simplement chargés de cesser la diffusion de la chaîne», indique la réponse à la requête de la chaîne.

Cette situation a été commentée par Alvaro Garcia Linera, qui a démissionné du poste de vice-président de la Bolivie. Selon lui, dans le pays «il n'y a ni liberté d'expression ni liberté de presse, on ne peut pas exprimer son avis».

La diffusion de la chaîne RT avait déjà été suspendue dans différents pays. Depuis avril 2018, sa diffusion, comme celle de dizaines d'autres chaînes, a été suspendue à Washington par l'opérateur MHz Networks, qui l'a expliqué par des «changements dans les technologies télévisuelles».

La rédactrice en chef de l'agence de presse Rossiya Segodnya et de la chaîne RT, Margarita Simonian, a noté que cette décision avait été prise à cause de l'attribution à la chaîne du statut d'agent étranger. Depuis, RT est diffusée dans la capitale américaine sur internet et sur la plateforme satellite Dish.

En novembre, la diffusion de RT a été suspendue en Équateur, une fois de plus sans notification préalable ni explication. Selon l'ex-Président Rafael Correa, qui a commencé à présenter en 2018 sur la chaîne une émission de débat politique hebdomadaire, cela s'apparente à de la censure et montre que même si le gouvernement actuel parle de liberté d'expression, il applique des doubles standards.

Lire aussi:

Le nombre de contaminations journalières en France bondit de nouveau au-dessus de 20.000
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Erdogan accuse Macron de «régler des comptes avec l’islam et les musulmans»
Tags:
Bolivie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook