International
URL courte
194
S'abonner

Un avion de la compagnie aérienne KLM parti de l’aéroport Schiphol d’Amsterdam à destination de Mexico a été contraint de faire demi-tour au-dessus du Canada après que les pilotes ont été avertis de conditions de vol défavorables. En cause, l’activité du volcan Popocatepetl. Le vol d’Amsterdam à Amsterdam aura duré 11 heures.

Le 28 novembre, un vol d'Amsterdam à destination du Mexique a été contraint de rebrousser chemin au-dessus de l’Amérique du Nord et de retourner à son point de départ en raison d’une activité volcanique, rapporte le Daily Mail.

Le vol a pris environ 11 heures, comme d’habitude, mais les passagers ne se sont pas retrouvés à Mexico.

L’avion avait déjà traversé l’Atlantique et survolait le Nouveau-Brunswick au Canada lorsque les pilotes ont été avertis de l’activité du volcan Popocatepetl, à proximité de la capitale mexicaine.

Impossible d’atterrir dans un autre aéroport

Selon The Independent, le Boeing de KLM ne pouvait pas atterrir dans un autre aéroport car une importante cargaison de chevaux se trouvait à bord.

Un porte-parole de KLM a déclaré à The Independent que les passagers avaient débarqué normalement et avaient été pris en charge à Amsterdam avant de repartir pour Mexico à bord d’un vol suivant.

«Atterrir dans un autre aéroport était impossible en raison des exigences de visa pour les passagers et de la présence d'une importante cargaison de chevaux à bord», a-t-il précisé.

Éruption du Popocatepetl

Le volcan Popocatepetl, situé à environ 55 kilomètres de Mexico, est entré en éruption jeudi 28 novembre en propulsant une colonne de cendres au-dessus du cratère. Une éruption de lave impressionnante a été observée quelques heures plus tard.

Lire aussi:

Un astéroïde géant fonce droit sur la Terre
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
Coronavirus: l'épidémie «s'accélère», la situation est «grave», selon Xi Jinping
Tags:
KLM Royal Dutch Airlines, aéroport d'Amsterdam-Schiphol, Popocatepetl
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik