Ecoutez Radio Sputnik
    La Grote Marktstraat de La Haye après une attaque au couteau le 29 novembre 2019

    Attaque au couteau à La Haye: la police arrête un suspect de 35 ans

    © REUTERS / PIROSCHKA VAN DE WOUW
    International
    URL courte
    10191
    S'abonner

    La police néerlandaise a annoncé avoir arrêté un SDF dans le cadre de l'enquête sur l'attaque au couteau à La Haye qui a fait trois blessés le 29 novembre.

    Un suspect de 35 ans a été arrêté aux Pays-Bas samedi 30 novembre, le lendemain d'une attaque au couteau qui a fait trois blessés dans la GroteMarktstraat, une rue commerçante à La Haye, a annoncé la police néerlandaise.

    «Un homme de 35 ans vient d'être interpellé dans le centre de La Haye, en lien avec l'attaque au couteau. Il n'a pas de résidence fixe. L'homme sera transféré dans un poste de police où il sera interrogé», a indiqué la police dans un communiqué.

    ​La police avait précédemment dit rechercher «un homme au teint légèrement basané», âgé de 40 à 50 ans et vêtu d'un manteau noir, d'un pantalon de jogging gris et d'une écharpe.

    La police a reçu des informations sur une attaque au couteau survenue dans le magasin Hudson's Bay de la Grote Marktstraat le 29 novembre, vers 19h45. Les trois blessés, un garçon de 13 ans et deux filles de 13 et 15 ans, ont été hospitalisés. Les blessés ont quitté l'hôpital plus tard dans la soirée de vendredi. Selon la police, ils ne se connaissent pas.

    L'attaque de La Haye a eu lieu quelques heures après qu'un homme a fait trois blessés et tué deux passants à Londres.

    Lire aussi:

    Seine-Saint-Denis: un homme muni d’un couteau crie en pleine rue «Allahu akbar» et meurt après s'être fait interpeller
    Des policiers «en embuscade» chargent des manifestants et renversent un paraplégique à Rennes - vidéo
    Retraites: Macron et Philippe ont-ils bafoué la Constitution en laissant Delevoye au gouvernement?
    Tags:
    police, arrestation, attaque au couteau, arme blanche, La Haye
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik