Ecoutez Radio Sputnik
    Budapest, capitale hongroise

    La Hongrie a-t-elle vraiment abandonné l’Eurovision l’estimant «trop gay»? Le gouvernement dément

    © CC0 / 12019
    International
    URL courte
    6222
    S'abonner

    L’information relayée par le Guardian, sur le retrait de la Hongrie de l’Eurovision jugé «trop gay», a été qualifiée d’intox par le secrétaire d’État hongrois chargé de la Communication internationale. Un communiqué publié dans la foulée revient sur la vraie cause de cette décision hongroise.

    Tandis que le Guardian a relayé l’information que la Hongrie s’était retirée du Concours Eurovision le qualifiant de «trop gay», le gouvernement hongrois est intervenu pour le contester.

    «Des ragots scandaleux»

    Le jour même où l’article en question a été publié, des «ragots scandaleux» propagés par des «organes de presse libéraux» ont été dénoncés par le secrétaire d’État à la Communication et aux Relations internationales et porte-parole international du cabinet du Premier ministre, Zoltan Kovacs, sur Twitter.

    Le lendemain, l’homme politique a qualifié cette information de fake news dans un communiqué, et il est revenu sur la «véritable raison» du retrait de la Hongrie de l’Eurovision en se référant à un communiqué de la télévision publique hongroise publié fin octobre, selon lequel le pays a l’intention de soutenir ses propres talents de la musique pop.

    Le besoin d’«un bon titre qui attire les clics» et aide à vendre des journaux a été avancé par M.Kovacs comme la cause de la diffusion de cette information considérée comme une intox.

    La version du quotidien britannique

    Dans son article, le Guardian s’est appuyé sur une source anonyme au sein de la chaîne publique MTVA et sur des propos attribués à Andreas Bencsik, présentateur estimé comme proche du Premier ministre hongrois, Viktor Orban.

    Selon le quotidien, le refus de la Hongrie de prendre part à l’Eurovision à partir de 2020 est survenu «sur fond d’augmentation de la rhétorique homophobe» dans le pays, alors que le concours a été jugé comme une «flottille homosexuelle» par la chaîne de télévision publique, citée par le Guardian.

    Lire aussi:

    Seine-Saint-Denis: un homme muni d’un couteau crie en pleine rue «Allahu akbar» et meurt après s'être fait interpeller
    Des policiers «en embuscade» chargent des manifestants et renversent un paraplégique à Rennes - vidéo
    Retraites: Macron et Philippe ont-ils bafoué la Constitution en laissant Delevoye au gouvernement?
    Tags:
    désinformation, homophobie, The Guardian, Eurovision, Hongrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik