International
URL courte
5791
S'abonner

Un engin explosif improvisé s'est déclenché près d'un véhicule blindé de la police militaire russe en Syrie, non loin de la ville de Kobané, trois militaires ont été blessés, a annoncé la Défense russe.

Trois militaires russes ont été légèrement blessés dans l'explosion d’une bombe artisanale qui s’est activée sur la route qu'ils empruntaient dans le cadre de la patrouille russo-turque près de la ville de Kobané, dans le gouvernorat d’Alep, a déclaré le ministère russe de la Défense.

Un engin explosif improvisé s’est activé le 2 décembre «sur la route qu’empruntait le véhicule blindé de la police militaire russe dans le cadre de la reconnaissance militaire du trajet sous patrouille russo-turque». L’explosion a eu lieu à 1,5 kilomètre à l’ouest de la localité de Koran, aux abords de Kobané, dans le gouvernorat d’Alep.

«Les trois militaires russes qui se trouvaient dans le véhicule blindé ont été légèrement blessés, leur pronostic vital n’est pas engagé», a indiqué la Défense.

Le fourgon des militaires a été endommagé, précise le ministère dans son communiqué.

Le but des patrouilles

Les patrouilles conjointes russo-turques ont commencé le 1er novembre dans la zone frontalière du nord-est de la Syrie, conformément au mémorandum signé par Moscou et Ankara. Selon ces arrangements, les combattants des Unités de protection du peuple (YPG) kurdes devaient se retirer de leurs positions à la frontière avec la Turquie avant le 29 octobre.

Leur retrait a été annoncé par le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, tandis que le Président turc a déclaré qu’Ankara pourrait faire vérifier l'effectivité de cette évacuation, après le lancement des patrouilles militaires conjointes avec les Russes.

Lire aussi:

Un «tueur de chiens» vivant dans l’eau découvert sur une plage australienne - photo
Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
La source du nouveau coronavirus pourrait se trouver hors de Chine
Tags:
Turquie, Russie, patrouille, explosion, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook