Ecoutez Radio Sputnik
    Ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif

    «Devoir humain minimal»: l’Iran somme l’UE d’autoriser les exportations de médicaments

    © Sputnik . Valeriy Melnikov
    International
    URL courte
    14453
    S'abonner

    Pour le chef de la diplomatie iranienne, l’UE doit assurer les exportations de médicaments nécessaires aux enfants atteints de l’épidermolyse bulleuse (EB) en République islamique.

    L’Union européenne doit demander à la compagnie pharmaceutique suédoise Molnlycke Health Care d’exporter ses produits vers la République islamique, a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif.

    Selon lui, au lieu de «menaces arrogantes et de vaines promesses en papier», l’UE et la Suède en particulier doivent «commencer par quelque chose de très simple»: demander au groupe Molnlycke Health Care de «vendre les produits qui permettront aux enfants iraniens atteints de l’épidermolyse bulleuse de panser leurs plaies».

    Il estime qu’il s’agit d’un «devoir humain minimal». «Le terrorisme économique tue», dénonce le chef de la diplomatie iranienne.

    M.Zarif affirme que son homologue américain Mike Pompeo «reconnaît que le terrorisme économique à l’égard de l’Iran était destiné à affamer et à tuer nos citoyens innocents»:

    Épidermolyse bulleuse

    L’épidermolyse bulleuse héréditaire (EB) est un groupe de maladies rares caractérisées par une fragilité de la peau et des membranes muqueuses. Son développement se fait à la suite de mutations génétiques au sein de gènes spécifiques.

    Les formes généralisées sévères de l’EB peuvent déboucher sur des complications systémiques, ce qui entraîne une morbidité et une mortalité importantes.

    Lire aussi:

    Un chien se lance dans une bataille mortelle contre des loups pour sauver son ami – vidéo choc
    Une femme enceinte affronte un «énorme» aigle qui attaque son chien
    Un requin tente de pénétrer dans une cage de plongeurs et trouve la mort – vidéo
    Tags:
    maladies, médicaments, sanctions, Mike Pompeo, Union européenne (UE), Iran, Mohammad Javad Zarif
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik