Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Donald Trump estime que la France rompt avec l'Otan

    © AP Photo / Alex Brandon
    International
    URL courte
    4010522
    S'abonner

    Le Président US Donald Trump a qualifié d'insultantes les récentes remarques de son homologue français Emmanuel Macron concernant l'Alliance atlantique.

    Les déclarations d'Emmanuel Macron constatant la «mort cérébrale» de l'Otan sont irrespectueuses et insultantes, estime le locataire de la Maison-Blanche.

    «Je pense que c'est très insultant», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse conjointe avec le secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg avant le début du sommet du 70e anniversaire de l'Otan à Londres.

    Dans le même temps, M.Trump a reconnu avoir de bonnes relations avec son homologue français tout en soulignant que ce dernier «disait parfois des choses qu'il ne devrait pas».

    Selon lui, Paris semble être en train de rompre avec l'Otan bien que «personne n'ait autant besoin de l'Otan que la France».

    Plus tard dans la journée, les deux dirigeants doivent s'entretenir dans la capitale britannique.

    Critiques de Macron

    Emmanuel Macron avait jugé l'Otan en état de «mort cérébrale» après l'offensive lancée par Ankara dans le nord-est de la Syrie sans concertation avec les alliés, mais avec l'aval du Président américain.

    Jeudi à Paris, le chef de la République française a dit au SG de l'Otan «assumer totalement» sa critique. Emmanuel Macron a en outre déploré que les deux derniers sommets aient été «uniquement consacrés à savoir comment on pouvait alléger le coût financier pour les États-Unis».

    Lire aussi:

    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Une meute de loups entame une «chasse à l’homme» en Russie – vidéo
    «Les sanctions US contre le Nord Stream 2 frapperont la souveraineté de l'UE»
    Tags:
    Jens Stoltenberg, critiques, OTAN, Donald Trump, Emmanuel Macron
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik