Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    «Mort cérébrale» de l'Otan: Macron persiste et signe après les critiques de Trump

    © Sputnik . Alexei Vitvitsky
    International
    URL courte
    286313
    S'abonner

    Emmanuel Macron a déclaré assumer ses propos sur l'Otan en état de «mort cérébrale» et appelé à une clarification de la stratégie de l'Alliance atlantique en matière de lutte antiterroriste.

    Après les critiques de Donald Trump suscitées par ses remarques sur la «mort cérébrale» de l'Otan, le Président de la République française a assumé ses propos mardi à Londres peu avant l'ouverture d'un sommet de l'organisation.

    «Je sais que mes propos ont suscité des réactions, ont un peu secoué, mais je les maintiens», a déclaré Emmanuel Macron, s'exprimant en anglais, cité par Reuters.

    Plus tôt dans la journée, le dirigeant états-unien avait qualifié les déclarations de M.Macron d'insultantes, ajoutant que «personne n'avait autant besoin de l'Otan que la France».

    La Turquie combat «ceux qui se sont battus avec nous»

    Le Président français a estimé que l'Otan devait s'entrendre sur une définition claire de la lutte contre le terrorisme, ce qui n'est pas selon lui le cas aujourd'hui.

    «Nous n'avons pas la même définition du terrorisme autour de la table», a-t-il estimé.

    «Quand je regarde la Turquie, ils sont en train de combattre ceux qui se sont battus avec nous», a souligné M.Macron, reprochant à Ankara de combattre les Kurdes alliés de la coalition internationale en Syrie.

    Dans le même temps, il a accusé la Turquie de travailler «parfois avec des intermédiaires de Daech*».

    Pour un «dialogue stratégique» avec Moscou

    Emmanuel Macron a en outre appelé à engager un dialogue stratégique «sans naïveté» avec la Russie:

    «Nous devons initier un dialogue sans naïveté avec la Russie pour réduire la conflictualité», a indiqué le leader français au cours d'une conférence de presse avec son homologue états-unien.

    Il a cependant réclamé des «avancées» sur le règlement de la crise ukrainienne comme «précondition» à un tel dialogue.

    Vers un nouveau traité FNI?

    Après le retrait de Moscou et Washington du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), un nouvel accord en la matière est nécessaire pour assurer la sécurité sur le continent européen, estime M.Macron.

    «L’Europe s’attend à ce que sa position soit prise en considération lors de la mise au point d’un nouveau traité sur les missiles de courte et moyenne portée, et espère en devenir signataire», a-t-il fait valoir.

    Selon lui, l'Europe ne peut pas déléguer sa sécurité «à un accord bilatéral où aucun Européen n'est partie prenante».

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Une meute de loups entame une «chasse à l’homme» en Russie – vidéo
    «Les sanctions US contre le Nord Stream 2 frapperont la souveraineté de l'UE»
    Tags:
    Daech, lutte antiterroriste, France, critiques, OTAN, Donald Trump, Emmanuel Macron
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik