Ecoutez Radio Sputnik
    QG de l'Otan à Bruxelles

    L’Otan fait de l’espace sa nouvelle sphère d'activité opérationnelle

    © REUTERS / FRANCOIS LENOIR
    International
    URL courte
    13641
    S'abonner

    À l’issue de leur sommet à Londres, les dirigeants des pays de l’Otan ont déclaré l’espace comme nouveau front de leurs opérations militaires.

    Le sommet de l’Otan, qu’accueille la ville de Londres, a décidé de reconnaître l’espace comme une sphère d'activité de l’Alliance.

    «Nous avons déclaré que l'espace constituait un domaine opérationnel pour l'Otan, reconnaissant son importance pour la sécurité et la résolution des problèmes de sécurité, tout en respectant le droit international», explique la déclaration publiée sur le site officiel de l’Alliance.

    Pas de déploiement d'armes

    Avant la tenue du sommet, le secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg avait expliqué que l'Otan n'envisageait pas de déployer des armes dans l'espace, mais devait prendre en compte le fait que ce domaine a un effet sur la défense et la sécurité.

    Toujours en novembre, il avait déclaré que l’Otan envisageait d’examiner quelles menaces spatiales pouvaient être considérées comme des menaces militaires.

    Moscou avait déjà exprimé sa préoccupation

    Pour rappel, le Président russe avait plus tôt déclaré que la militarisation de l’espace suscitait des préoccupations.

    «Aussi bien le rapprochement de l'infrastructure militaire de l'Otan de nos frontières que les tentatives de militariser l'espace suscitent une sérieuse préoccupation», a ainsi déclaré le dirigeant russe en novembre, lors d'une réunion du Conseil de sécurité de son pays.

    Lire aussi:

    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    De minuscules «koalas» trouvés sur les coussinets de chiens envahissent la Toile – photos
    Incident en coulisses de Miss France: une candidate évacuée de la scène en larmes
    Tags:
    sommet, espace, OTAN
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik