International
URL courte
151339
S'abonner

Lancé à l’initiative du ministre israélien des Affaires étrangères, le pacte de non-agression a été présenté par l’administration Trump aux diplomates de certains pays arabes, dont le Maroc. Ce document serait une avancée vers une normalisation des relations israélo-arabes, rapporte Channel 13.

La Maison-Blanche a vivement recommandé à quatre États arabes du Moyen-Orient (le Maroc, les Émirats arabes unis, le Bahreïn et Oman) de conclure des accords de non-agression avec Israël, indique un correspondant de la chaîne de télévision israelienne Channel 13, qui cite à la fois des sources arabes, israéliennes et américaines sur son compte Twitter.

​«Il s’agit d’une étape intermédiaire officielle et publique vers la normalisation complète des relations entre Israël et ces États arabes», explique le journaliste.

Victoria Coates, conseillère américaine à la sécurité américaine, a présenté le pacte la semaine dernière à Washington aux ambassadeurs des Émirats arabes unis, de Bahreïn, d'Oman et du Maroc.

Les diplomates ont promis de transmettre l’initiative à leurs gouvernements respectifs et de revenir ensuite vers les États-Unis «dans les plus brefs délais» avec une réponse.

Une initiative lancée par Israël

Le chef de la diplomatie israélienne Yisrael Katz a été le premier à exprimer l’intention de signer des pactes de non-agression avec les pays du golfe Persique. Il a présenté l’initiative à l’envoyé spécial des États-Unis au Proche-Orient, Jason Greenblatt, lors de la 74e session de l’Assemblée générale des Nations unies à New York en septembre 2019.

Depuis, les trois autres pays approchés pour la signature du pacte ont officiellement reçu des ministres israéliens, à l’exception du Maroc.

Israël a des relations diplomatiques avec 163 États: dont deux pays voisins, l’Égypte et la Jordanie, alors que 32 membres de l’Onu ne reconnaissent pas l’État hébreu. Parmi ces membres figurent les quatres pays mentionnés. Selon le ministère, cette mesure permettrait d’améliorer la situation au Proche-Orient après des décennies d’hostilités.

Lire aussi:

Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Elle promène son chien et tombe sur un lionceau près de Perpignan – photo
Une histoire d’amour coûte la vie à un jeune Marocain
Tags:
pacte, Israël, États-Unis, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik