International
URL courte
8939
S'abonner

Alors que l’État hébreu cherche à moderniser sa défense antimissile, l’armée vient de tester un nouveau système de propulsion de fusées. L’essai a été jugé réussi.

Israël a testé avec succès, vendredi 6 décembre, un nouveau système de propulsion de fusées, a annoncé le ministère de la Défense de ce pays.

«Il y a quelques minutes, la Défense a procédé à l’essai d'un système de propulsion de fusées à partir d'une base située au centre d'Israël. Cet essai a été programmé à l'avance et s'est déroulé comme prévu», a annoncé le ministère sur Twitter.

Cet essai s’inscrit dans le programme de modernisation de la défense antimissile nationale. En juillet, Israël et les États-Unis ont testé le système de défense antimissile Arrow 3 en Alaska. Ce dernier est notamment capable d’intercepter des missiles hors de l’atmosphère.

L'espace, sphère d'activité opérationnelle

Ce test survient alors que toute une série de pays évoquent la militarisation de l’espace. À l’issue de leur sommet du 4 décembre à Londres, les dirigeants des pays membres de l’Otan ont ainsi déclaré l’espace comme étant le nouveau front de leurs opérations militaires.

La Russie s’est pour sa part dite préoccupée par cette tendance. Plus tôt, Vladimir Poutine avait annoncé l'intention de Moscou de renforcer son arsenal pour pouvoir se défendre face aux missiles de l'Otan, ainsi que développer des nouvelles technologies applicables aux fusées, mais avait précisé que son pays ne serait plus impliqué dans la course aux armements.

 

Lire aussi:

Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
L’homme et la femme les plus riches du monde sont Français, selon Forbes
Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Après de nombreuses péripéties, Erdogan annonce la fin de la réalisation de l’accord sur les S-400
Tags:
armes, propulseurs, moteurs de fusées, fusée H-IIA, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik