International
URL courte
241656
S'abonner

Pour assurer le retrait des militaires turcs, les Syriens devraient les remercier et leur dire qu’ils «peuvent partir», affirme Recep Tayyip Erdogan.

Les militaires turcs resteront dans le nord-est de la Syrie, où ils ont été dépêchés en automne, tant que le peuple syrien n’aura pas dit que leur travail est terminé, a déclaré samedi 7 décembre Recep Tayyip Erdogan.

«Nous ne quitterons pas la Syrie tant que le peuple syrien ne dira pas: "Merci, maintenant vous pouvez partir"», a déclaré le Président turc lors d'un rassemblement à Istanbul diffusé sur la chaîne NTV.

Opération turque en Syrie

Depuis 2016, la Turquie a lancé trois opérations militaires dans le nord de la Syrie, où vivent de nombreux Kurdes, pour chasser notamment les combattants des Unités de protection du peuple (YPG), principale milice kurde en Syrie qu'Ankara qualifie de «terroriste».

La dernière en date a débuté le 9 octobre mais a ensuite été interrompue à la faveur d'accords séparés conclu avec les États-Unis et la Russie.

La Turquie craint l'émergence d'un noyau d'État kurde à sa frontière, lequel attiserait les velléités indépendantistes de la minorité ethnique sur son territoire.

Ankara affirme vouloir renvoyer une partie des 3,5 millions de Syriens réfugiés sur son sol dans une «zone de sécurité» créée dans le nord syrien, un secteur de 120 km de long aujourd'hui sous son contrôle.

Lire aussi:

Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Bill Clinton se fait masser par une accusatrice de Jeffrey Epstein sur des clichés de 2002 – photos
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Tags:
Kurdes, offensive, Turquie, Syrie, Recep Tayyip Erdogan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook