International
URL courte
17370
S'abonner

Envisageant d’étendre sa souveraineté sur la vallée du Jourdain, Israël espère que les États-Unis la reconnaîtront, a estimé le 8 décembre Benyamin Netanyahou.

En intervenant lors d’une conférence organisée par le quotidien israélien Makor Rishon à Jérusalem, le Premier ministre israélien a évoqué le statut de la vallée du Jourdain.

«Il est possible de déterminer notre frontière orientale, d’appliquer les lois israéliennes dans la vallée du Jourdain et de le faire avec le soutien international, le soutien américain. Je veux que les Américains reconnaissent notre souveraineté sur la vallée du Jourdain, c'est important», a déclaré Benyamin Netanyahou.

Le Premier ministre a affirmé que le plan d’annexion de la vallée de Jourdain n’avait pas été débattu lors de sa récente rencontre avec Mike Pompeo à Lisbonne. Cependant, il l’a porté à l'attention du secrétaire d'État américain et a «l’intention de soulever cette question auprès de l’administration de Trump»:

«Le moment est venu d’étendre la souveraineté d'Israël à la vallée du Jourdain et à toutes les communautés de Judée et de Samarie, à la fois celles qui font partie des blocs de colonies et celles qui sont à l'extérieur. Elles feront partie de l'État d'Israël», a poursuivi M. Netanyahou.

Quant au département d'État américain, il a affirmé que les plans d'annexion de la vallée du Jourdain avaient été débattus lors de la réunion Pompeo-Netanyahou.

Situation dans la vallée du Jourdain

Le 6 décembre, la Chambre des représentants des États-Unis a adopté (226 votes contre 118) la Résolution 326, laquelle condamne l’annexion israélienne de la vallée du Jourdain et soutient l'idée de créer deux États pour deux nations.

Les colonies juives sur les territoires cisjordaniens, appelés en Israël Judée et Samarie, sont apparues après qu’Israël est sorti vainqueur de la guerre des Six Jours en 1967. Les colonies ne sont pas considérées comme faisant partie d'Israël selon le droit international et même israélien, contrairement à Jérusalem-Est ou aux hauteurs du Golan. L'Onu considère ces territoires comme occupés.

Lire aussi:

Plus de 100 caddies abandonnés: les clients «livrés à eux-mêmes», le 1er mai tourne au fiasco – images
Pour faire adopter le pass sanitaire, «le gouvernement mène une guerre d’usure aux Français»
Vers une suspension des brevets des vaccins anti-Covid: Big Pharma K.O. debout?
Tags:
Tel Aviv, Israël, Benjamin Netanyahou
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook