International
URL courte
14222
S'abonner

Le prince héritier Mohammed ben Salmane a personnellement appelé Donald Trump pour lui présenter ses condoléances suite à la fusillade perpétrée par un militaire saoudien sur une base militaire en Floride, selon l’agence officielle SPA. Il s’est déclaré prêt à fournir toutes les informations indispensables pour mener à bien l’enquête sur ce drame.

Mohammed ben Salmane a appelé Donald Trump suite à la fusillade ayant eu lieu sur une base aéronavale de Floride et perpétrée par un Saoudien.

«Au cours de l’entretien téléphonique, le prince héritier a exprimé ses condoléances au Président des États-Unis, ainsi que ses condoléances et son soutien aux familles des victimes du drame en Floride. Il a souhaité une rapide guérison aux blessés», a rapporté l’agence SPA. 

Le prince héritier s’est également déclaré prêt à fournir aux États-Unis toute information dont ces derniers auraient besoin au cours de l’enquête.

La fusillade sur la base de Pensacola

Vendredi 6 décembre, Mohammed Saeed Alshamrani, 21 ans, un militaire saoudien en formation, a déclenché une fusillade sur la base aéronavale de Pensacola, en Floride, faisant trois morts et huit blessés.

Le tueur a été abattu par les forces de l’ordre.

Le FBI considère cette attaque comme un acte terroriste.

«Nous travaillons, comme nous le faisons dans la plupart des enquêtes sur les tireurs actifs, partant de la supposition qu'il s'agit d'un acte de terrorisme», a déclaré lors d'une conférence de presse Rachel Rojas, responsable du bureau extérieur du FBI à Jacksonville.

La base de Pensacola accueille environ 16.000 soldats pour des programmes d’entraînement impliquant des militaires de pays alliés, a précisé l’AFP. Chaque année, des centaines de militaires saoudiens suivent différentes formations au sein des forces armées des États-Unis.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Tags:
fusillade, Mohammed ben Salmane Al-Saoud, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook