International
URL courte
2124
S'abonner

Le Danish Atlantic Council a annoncé avoir annulé une conférence consacrée au 70e anniversaire de l’Otan, suite à la demande de l’ambassade américaine d’y interdire l’accès d’un ancien analyste de la CIA connu pour sa critique de Donald Trump.

Une conférence internationale programmée à Copenhague à l’occasion du 70e anniversaire de l’Otan a été annulée après que l’ambassadrice des États-Unis, Carla Sands, a exigé que les organisateurs renoncent à inviter l’analyste américain Stanley Sloan.

«Malheureusement, l’ambassadrice américaine a été contre la participation de M.Sloan […]. Après mûre réflexion, nous avons décidé de cesser les préparatifs à la conférence. Le processus est devenu trop problématique et, par conséquent, nous ne pouvons pas participer à la conférence, et encore moins demander à nos orateurs de le faire», a indiqué le secrétaire général du conseil, Lars Bangert Struwe, dans un communiqué.

​Selon M.Struwe, le conseil ne pouvait pas ignorer l’exigence des États-Unis concernant M.Sloan puisque l’ambassade américaine figurait parmi les coorganisateurs de la conférence du 10 décembre.

«Un discours non politisé et objectif»

Selon le Danish Atlantic Council, M.Sloan, qui avait par le passé émis des critiques à l’égard de la politique de Donald Trump, avait l’intention de livrer un discours «non politisé et objectif».

M.Sloan, professeur invité au Middlebury College, membre de l’Atlantic Council United States et ancien analyste de la CIA, a exprimé sa déception sur Twitter après avoir reçu un message des organisateurs:

«Je viens de recevoir un mot du Danish Atlantic Council selon lequel l'ambassade des États-Unis à Copenhague, coparraine de la réunion, a opposé son veto à ma participation en raison de mon évaluation critique de l'impact de Trump sur les relations transatlantiques. Je suis abasourdi et inquiet pour notre pays».

​Après avoir reçu le message, M.Sloan a publié le texte de son discours intitulé «Crise des relations transatlantiques: quel avenir choisirons-nous?».

Selon M.Struwe, l’ambassade des États-Unis n’avait rien à craindre:

«Dans ce document, Stanley Sloan souhaitait notamment saluer l'ambassadrice américaine pour le soutien des valeurs de l’Otan [...]. En plus, je ne vois aucune attaque personnelle directe ou indirecte contre le Président Donald Trump».

 

Lire aussi:

Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Elle promène son chien et tombe sur un lionceau près de Perpignan – photo
Une histoire d’amour coûte la vie à un jeune Marocain
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Tags:
États-Unis, Copenhague, conférence, OTAN, Danemark
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik