International
URL courte
Sommet de Paris au format Normandie sur l'Ukraine – 2019 (22)
16743
S'abonner

À l'issue d'une journée chargée d'entretiens, les parties se sont montrées satisfaites. Récapitulatif des premières avancées de ce sommet lors duquel les dirigeants ont réafirmé leur attachement à un cessez-le-feu total d’ici fin 2019.

Ayant pour but de régler le conflit en Ukraine, les négociations quadripartites au format Normandie réunissant la France, l'Allemagne, la Russie et l'Ukraine ont débuté lundi 9 décembre dans la soirée et ont duré plus de deux heures. Le sommet s'est tenu dans la salle Murat du Palais de l’Élysée. Conformément au communiqué conjoint rendu public lors d'une conférence de presse conjointe, les dirigeants ont réaffirmé leur volonté d'arriver à un cessez-le-feu complet d’ici fin 2019. Pour M.Zelensky, l’entrevue avec son homologue russe a été un «grand pas vers la paix».

«Les parties s'engagent à mettre en œuvre totalement et intégralement le cessez-le-feu, qui sera consolidé par la mise en œuvre de toutes les mesures nécessaires de soutien au cessez-le-feu, avant la fin de l'année 2019», a annoncé la présidence française.

Le communiqué rédigé à l’issue de la rencontre à Paris contient trois points: «Mesures immédiates pour stabiliser la situation en zone de conflit», «Mesures pour mettre en œuvre les clauses politiques des accords de Minsk» et «Suivi».

  • Échange de prisonniers

Tous les prisonniers des deux parties seront libérés avant le 31 décembre 2019, sur la base du «tous pour tous», a précisé Volodymyr Zelensky. Les listes de prisonniers à échanger ont déjà été transmises entre les parties. L'échange de prisonniers est planifié pour le 24 décembre.

L’échange débutera par «"tous les prisonniers identifiés contre tous les prisonniers identifiés", étant entendu que les organisations internationales, notamment le Comité international de la Croix rouge (CICR), se verront accorder un accès total et sans condition à toutes les personnes détenues», est-il précisé dans le communiqué.
  • Retrait des forces

De son côté «très contente» du sommet, la chancelière allemande a constaté que les parties ont réussi à s’accorder sur le retrait des forces sur la ligne de contact dans le Donbass.

Les parties soutiennent un accord au sein du Groupe de contact trilatéral «sur trois zones de désengagement supplémentaires, avec l’objectif de procéder au désengagement des forces et des équipements d’ici à la fin du mois de mars 2020».
  • Contrôle de la frontière

De grosses divergences existent entre MM.Zelensky et Poutine sur le processus de reprise de contrôle de la frontière russo-ukrainienne dans le Donbass. Le Président ukrainien a estimé que ces dirigeants étaient dans l'obligation de trouver une solution.

Pour M.Poutine, les différends sur ce dossier sont dus au fait que les accords de Minsk précisent que ce contrôle ne sera effectif qu'après la tenue d'élections dans les régions indépendantistes, tandis que la partie ukrainienne souhaite revenir sur le point de cet accord et demande la tenue d'élections après avoir repris le contrôle de la frontière. Le Président russe demande une modificiation de la constitution ukrainienne pour que le Donbass ait un statut spécial.

  • Bientôt un nouveau sommet

Une nouvelle rencontre au format Normandie se tiendra dans quatre mois, a annoncé Emmanuel Macron. La prochaine réunion pourrait se tenir à Berlin, a indiqué le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

  • La Crimée au menu?

Selon la porte-parole du Président Zelensky, Youlia Mendel, la question de la péninsule de Crimée n’a pas été abordée lors des rencontres au format Normandie.

«On ne projette pas de la soulever pour l’instant», a ajouté Mme Mendel.

Les pourparlers à Paris «sont un succès», a-t-elle estimé. «La position de l’Ukraine a été très fortement représentée».

  • La question du gaz

Le Président Zelensky a expliqué qu'un dialogue sur le transit du gaz à travers l’Ukraine après le 1er janvier 2020 a commencé. La question du gaz n’a pas été évoquée par les délégations, mais a été soulevée lors du tête-à-tête. Les conseillers russes et ukrainiens sur cette questions seront chargés de poursuivre le dialogue à ce sujet.

«Le fait que nous avons débloqué aujourd’hui ce dialogue est vraiment positif», a mis en valeur M.Zelensky, soulignant que cette discussion n'avait pas emergé depuis la dernière rencontre au format Normandie il y a trois ans.

Moscou et Kiev se sont accordés pour poursuivre les négociations sur le gaz, a indiqué le directeur exécutif de Naftogaz, Youri Vitrenko.

«C’était une conversation constructive», a-t-il souligné en parlant des pourparlers qui se sont tenus en marge du sommet. «Nous avons convenu de poursuivre le dialogue», a-t-il ajouté.

«Nous ne sommes parvenus à aucun arrangement pour l'instant», a déclaré à la chaine ICTV le PDG de Naftogaz Ukraine, Andreï Kobolev. Lors des entretiens, la partie ukrainienne est restée attachée «à sa position traditionnelle visant à sauvegarder les intérêts de l’Ukraine comme État, comme État de transit et comme propriétaire de grands actifs [gaziers, NDLR]», a-t-il ajouté.

  • Poutine «content»

À l’issue de son entretien bilatéral avec Volodymyr Zelensky, le Président russe a dit être «content» des rencontres au format Normandie en général et notamment de son entretien avec le chef d'État ukrainien.

«Bien, j’en suis content», a-t-il répondu aux journalistes lui demandant comment s’était déroulée son entrevue avec son homologue ukrainien.
  • Première rencontre Poutine-Zelensky

L’entretien bilatéral russo-ukrainien d’une heure et 20 minutes, durant lesquelles MM.Poutine et Zelensky ont eu un tête-à-tête d’une dizaine de minutes, a eu lieu après le sommet quadripartite qui a duré plusieurs heures et s’est poursuivi lors du diner.

Les dirigeants russe et ukrainien ont échangé une poignée de main au début du sommet. Pour Vladimir Poutine, la réunion bilatérale s’est «bien» déroulée. 

Dossier:
Sommet de Paris au format Normandie sur l'Ukraine – 2019 (22)

Lire aussi:

Un énorme husky joue avec un minuscule chaton – vidéo
Déplacement de Macron à Versailles: des manifestants repoussés par les forces de l’ordre - vidéos
«J’ai le sida, tu vas crever»: avant d’être filmé au sol, ce manifestant aurait craché sur le policier qui l’a frappé
Tags:
conflit ukrainien, résultats, sommet, format Normandie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik