International
URL courte
201296
S'abonner

La tolérance à l’égard des terroristes depuis des décennies a provoqué le conflit armé sur le sol syrien, a annoncé Bachar el-Assad dans un entretien accordé à la chaîne italienne Rai24. La deuxième cause de la guerre, selon le Président syrien, a été la présence dans le pays de plus de 50.000 criminels qui n’ont pas été arrêtés.

Dans une interview à la chaîne italienne Rai24, le Président syrien a désigné les causes de la guerre dans son pays. Bachar el-Assad a évoqué ce sujet alors qu’il répondait à la question d’une présentatrice pour savoir s’il avait commis des erreurs lors de sa présidence.

Pour M.Assad, les autorités syriennes suivent toujours la même politique neuf ans après le début du conflit et ne la considèrent pas comme fautive.

«Si on parle de la mise en place de cette politique, bien entendu, il y a eu beaucoup d’erreurs», a-t-il déclaré.

Selon lui, la guerre est la conséquence de précédents événements, notamment de l’extrémisme qui a vu le jour dans la région dans les années 1960 et qui s’est amplifié dans les années 1980.

«Si vous voulez débattre des erreurs sur cette question: oui, je vous dirais que nous avons été trop tolérants sur cet enjeu très périlleux. C’est une grande erreur que nous commettons depuis des décennies – je parle de différents gouvernements, y compris du nôtre – et que nous avons commise jusqu’au début de la guerre», a tenu à indiquer le chef d’État syrien.

Plus de 50.000 criminels

La deuxième cause de la guerre, selon le Président syrien, a été la présence dans le pays de plus de 50.000 criminels qui n’ont pas été arrêtés.

«Pour ces criminels, le gouvernement est un ennemi naturel, parce qu’ils ne veulent pas se retrouver en prison», a expliqué le Président.

En Syrie, l’entretien a été diffusé le 9 décembre. Dans le même temps, la diffusion de cette interview a été reportée en Italie, provoquant les reproches de la partie syrienne.

Guerre en Syrie

Le conflit armé en Syrie a commencé en 2011. Fin 2017, la victoire sur Daech* a été déclarée. Des opérations de ratissage se poursuivent cependant dans certaines régions du pays. À l’heure actuelle, le règlement politique, le redressement de la Syrie et le retour des réfugiés sont à l’ordre du jour.

*Organisations terroristes interdites en Russie

Lire aussi:

Au moins 25 morts dans le crash d’un avion de transport militaire An-26 en Ukraine - images
«Le confinement a tué mon père», déclare Elie Semoun en colère
Des scientifiques désignent les «responsables» de la propagation de la pandémie de Covid-19
Tags:
terrorisme, guerre, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook