International
URL courte
6363
S'abonner

Pour la Russie, soutenir la Syrie signifie faire valoir le droit international, mais aussi lutter contre le terrorisme soutenu par l’Europe, la première responsable du chaos en Syrie et qui a elle-même engendré le problème des réfugiés, a annoncé Bachar el-Assad dans un entretien à Rai News 24 diffusé par les médias syriens.

Dans une interview accordée à Rai News 24 fin novembre et diffusée par les médias syriens après plusieurs reports par la chaîne italienne, Bachar el-Assad évoque entre autres le soutien accordé à la Syrie par la Russie, les rapports entre cette dernière et la Turquie, ainsi que les principaux soutiens du terrorisme en Syrie.

Le soutien du droit international

«Pour comprendre le rôle russe, nous devons comprendre les principes russes. Les Russes croient que le droit international et l'ordre international fondé sur ce droit répondent aux intérêts de la Russie et de tout autre pays. Donc, en soutenant la Syrie, ils soutiennent le droit international, d’une part. D’autre part, faire face aux terroristes est dans l'intérêt du peuple russe et du reste du monde», explique M.Assad.

Le Président syrien a également évoqué l’attitude de la Russie envers l’invasion turque en Syrie, expliquant que faire un compromis avec la Turquie ne signifie pas donner son aval à cette invasion. Et d’ajouter que la Russie cherchait à convaincre les Turcs de quitter la Syrie.

«Ils [les Russes] ne soutiennent pas les Turcs. Ils ne disent pas "c'est la réalité, nous l'acceptons et la Syrie doit l'accepter". Non, ils ne le font pas. Mais à cause du rôle négatif américain et du rôle négatif occidental vis-à-vis de la Turquie et des Kurdes, les Russes sont intervenus, afin d'équilibrer les rôles, de rendre la situation… je ne dirais pas meilleure, mais moins pire, pour être plus précis. Donc, en attendant, c'est leur rôle. À l'avenir, leur position sera très claire: l'intégrité syrienne et la souveraineté syrienne. L'intégrité et la souveraineté syriennes sont en contradiction avec l'invasion turque, c'est simple et clair», détaille Bachar el-Assad.

Le problème des réfugiés créé par l’Europe

En outre, il a répondu à une question sur les préoccupations majeures de l’Europe en lien avec le conflit en Syrie, notamment le problème des réfugiés et le retour des djihadistes étrangers dans des pays européens.

«Qui a créé ce problème? Pourquoi avez-vous des réfugiés en Europe? C'est une question simple. À cause du terrorisme qui est soutenu par l'Europe et bien sûr par les États-Unis, la Turquie et d'autres. Mais l'Europe a été le principal acteur de la création du chaos en Syrie. Donc, à beau jeu beau retour», lance le Président syrien dans son entretien.

«Ils ont créé ce chaos»

Et de poursuivre: «Parce que l'UE a soutenu les terroristes en Syrie dès le premier jour, dès la première semaine ou dès le début. Elle a blâmé le gouvernement syrien, et certains régimes comme le régime français ont envoyé des armements… Un de leurs fonctionnaires, je pense au ministre des Affaires étrangères, peut-être Fabius, a dit "nous envoyons". Ils ont envoyé des armements; ils ont créé ce chaos».

Interview d’Assad

L’interview accordée par Bachar el-Assad à la chaîne de télévision Rai News 24 était initialement prévue pour le 2 décembre. Elle devait être retransmise au même moment par les médias syriens.

Bachar el-Assad
© Sputnik . Service de presse de la République de Crimée
Cependant sa diffusion a été plusieurs fois reportée. Le directeur exécutif du groupe italien Rai, Fabrizio Salini, a expliqué que l’entretien avec le Président syrien n’avait pas été commandé par les différentes éditions du groupe. Selon le porte-parole, Rai ne savait pas quand l’interview serait diffusée.

«L’interview que le Président syrien a accordée à la directrice exécutive de Rai Com Monica Maggioni n’a été commandée par aucune société au sein de Rai et, par conséquent, aucune date de sortie n'a a priori pu être convenue», a déclaré M.Salini.

Face à cette situation confuse, l’entretien a été diffusé par les chaînes de télévision syriennes lundi 9 décembre.

Lire aussi:

Space X, pétrole, G7: de quoi se sont entretenus au téléphone Poutine et Trump
Un drone filme une foule détruire une colonne entière de voitures de police à Philadelphie – vidéo
La taxe qui avait provoqué le mouvement des Gilets jaunes remise sur la table par un conseiller de Macron
Tags:
interview, Bachar el-Assad, Russie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook