International
URL courte
Sommet de Paris au format Normandie sur l'Ukraine – 2019 (22)
186211
S'abonner

Le désir de Kiev d’instaurer un contrôle à la frontière avec la Russie risquerait d’engendrer dans le Donbass «une situation semblable à celle dans la ville bosniaque de Srebrenica», a déclaré Vladimir Poutine qui estime nécessaire de garantir d’abord la protection des habitants de la région.

En l’absence d’une loi sur l’amnistie concernant les habitants du Donbass, l’établissement par Kiev d’un contrôle à la frontière avec la Russie risquerait de déboucher sur un massacre dans les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, estime Vladimir Poutine.

«Si vous avez remarqué, je l’ai évoqué hier également: la partie ukrainienne parle toujours de lui donner la possibilité de fermer la frontière en y plaçant des troupes», a-t-il souligné lors d’une réunion du Conseil des droits de l’Homme auprès du Président.

Dans ce contexte, il a exprimé des doutes quant à la capacité de son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky d’avoir des négociations avec les nationalistes en cas de fermeture de la frontière, ce qui pourrait évoluer dans le Donbass vers des développements semblables à ceux de Srebrenica.

«Je pense qu’on risque d’avoir une situation semblable à celle dans la ville bosniaque de Srebrenica. Nous avons bien vu comment le Président Zelensky a discuté avec les nationalistes. Qui est le plus fort, ce qui s’y passera et qui les dirigera, ces nationalistes, lorsqu’ils pénètreront sur ces territoires sans aucune garantie» de protection aux habitants du Donbass «est clair», a-t-il indiqué.

Vladimir Poutine a également souligné que c’était «un problème» et qu’il «revêtait un caractère politique».

Rencontre à Paris

Une éventuelle persécution des habitants des deux républiques autoproclamées a été l’un des sujets soulevés lors de son entretien avec Volodymyr Zelensky à Paris.

Vladimir Poutine a rappelé en outre qu’aucune loi sur l’amnistie n’avait été adoptée jusqu’ici et qu’une entente en la matière existait depuis 2015, mais que «rien de fonctionnait».

Le génocide de Srebrenica est un sombre épisode de la guerre dans l’ex-Yougoslavie au cours duquel quelque 8.000 Bosniaques musulmans ont été massacrés en 1995.

Dossier:
Sommet de Paris au format Normandie sur l'Ukraine – 2019 (22)

Lire aussi:

Un énorme husky joue avec un minuscule chaton – vidéo
Déplacement de Macron à Versailles: des manifestants repoussés par les forces de l’ordre - vidéos
«J’ai le sida, tu vas crever»: avant d’être filmé au sol, ce manifestant aurait craché sur le policier qui l’a frappé
Tags:
Donbass, Ukraine, Russie, Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik