International
URL courte
83315
S'abonner

Les pourparlers russo-américains relatifs à la signature d’un nouveau traité de contrôle des armements pourraient être élargis à la France et au Royaume-Uni, a annoncé le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, au terme de sa rencontre avec le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Les États-Unis sont prêts à étudier la proposition russe d’inviter la France et le Royaume-Uni aux négociations visant à signer un nouveau traité de contrôle des armements, a déclaré à Washington le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo.

«Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a suggéré que la France et la Grande-Bretagne se joignent à ce processus. Nous sommes heureux de l’envisager. Il faut garantir la stabilité stratégique à l’échelle mondiale et nous continuerons à en discuter avec la Russie», a indiqué M.Pompeo lors d’une conférence de presse conjointe avec M.Lavrov.

Le chef de la diplomatie russe a pour sa part ajouté que la Russie pouvait étudier la possibilité de créer un format multilatéral de contrôle des armements avec la participation de la Chine, comme le souhaitent les États-Unis, si Pékin y était prêt.

MM.Pompeo et Lavrov se sont entretenus ce mardi 10 décembre dans la capitale des États-Unis. Les deux interlocuteurs se sont penchés sur la situation en Syrie, en Ukraine, en Libye, en Afghanistan et au Venezuela. Ils ont en outre évoqué divers dossiers traitant de la stabilité stratégique, du sort du traité New START sur la réduction des arsenaux nucléaires stratégique et de la situation autour de la Corée du Nord.

Le traité New START signé par Moscou et Washington le 5 février 2011 pour une durée de 10 ans, expire en effet en février 2021.

Le 5 décembre, Vladimir Poutine a déclaré, lors d’une réunion de Défense à Sotchi, que la Russie était prête à prolonger ce traité, l’unique accord encore en vigueur entre la Russie et les États-Unis sur la réduction des armes nucléaires, sans conditions préalables. À 15 mois de l’expiration du traité, Washington tarde à s’exprimer sur ses projets concernant ce traité, que la Russie considère comme l'étalon-or dans le domaine du désarmement.

Lire aussi:

Un énorme husky joue avec un minuscule chaton – vidéo
Déplacement de Macron à Versailles: des manifestants repoussés par les forces de l’ordre - vidéos
«J’ai le sida, tu vas crever»: avant d’être filmé au sol, ce manifestant aurait craché sur le policier qui l’a frappé
Tags:
Royaume-Uni, France, New START (Traité de réduction des armes nucléaires), Sergueï Lavrov, Mike Pompeo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik