International
URL courte
11782
S'abonner

Près d’une semaine après l’expulsion de deux diplomates russes par Berlin en lien avec l'affaire d'un Géorgien tué, Moscou a pris des mesures symétriques à l’égard des employés de l’ambassade allemande sur son territoire.

Moscou a répondu du tac au tac à l’expulsion le 6 décembre de deux de ses diplomates à Berlin, déclarant personae non gratae deux employés de l’ambassade d’Allemagne en Russie.

Le ministère russe des Affaires étrangères a convoqué jeudi 12 décembre l'ambassadeur allemand Géza Andreas von Geyr pour lui signifier que deux collaborateurs de l'ambassade d'Allemagne avaient sept jours pour quitter la Russie.

Expulsion de diplomates russes

L’Allemagne a ordonné mercredi 4 décembre à deux membres de l'ambassade de Russie de quitter «avec effet immédiat» le pays, reprochant aux autorités russes de n'avoir pas «suffisamment coopéré» dans l'enquête sur le meurtre d'un Géorgien à Berlin. Jugeant «inadmissible» «une approche politisée dans une enquête», la Russie a promis de prendre des mesures de rétorsion.

Un Géorgien tué à Berlin

Le 23 août, un Géorgien de 40 ans a été tué de trois balles par une arme équipée d’un silencieux dans le Tiergarten de Berlin. Selon le journal Berliner Kurier, l'homme a été mortellement blessé à la tête. Quelques jours plus tard, la police a arrêté un Russe de 49 ans. Le parquet a déclaré avoir trouvé sur lui l'arme du crime. Le Spiegel, qui cite les enquêteurs, a écrit que le meurtre avait été «planifié et exécuté par des professionnels», soulignant que le commanditaire pouvait être issu soit du monde criminel, soit des renseignements d'un État étranger.

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Macron n’inspire plus confiance aux Français et recourt à l’«autodéfense agressive», selon la presse allemande
Des passagers maîtrisent un homme avec une crosse dépassant de son sac dans le TER
Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Tags:
expulsions, diplomates, Allemagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook