International
URL courte
8433
S'abonner

Alors que des médecins signalent que Julian Assange risque de mourir en prison si ses conditions de détention ne sont pas améliorées, les autorités britanniques continuent d’ignorer les mises en garde, estime la porte-parole de la diplomatie russe.

Incarcéré dans la prison de haute sécurité de Belmarsh, Julian Assange est privé de soins médicaux, d’une alimentation suffisante et fait face à des «tortures psychologiques», a signalé ce jeudi 12 décembre Maria Zakharova lors d’un point de presse.

«La communauté internationale dit d’une seule et même voix […] que c’est une véritable exécution pour cet homme qui a fait son travail de journaliste. […] C’est une véritable exécution politique qui utilise des mesures des plus cruelles pour faire pression sur lui», a-t-elle déclaré.

Maria Zakharova a souligné que la détérioration de la santé d’Assange avait déjà été constatée non seulement par le rapporteur de l'Onu sur la torture Nils Melzer, mais aussi par plusieurs médecins. Toutefois, les autorités britanniques «ignorent ouvertement» ces faits.

L’affaire Julian Assange

Réfugié depuis 2012 à l’ambassade d’Équateur à Londres, Julian Assange a été interpellé en avril par la police britannique avant être condamné le 1er mai à 11,5 mois de prison pour violation des conditions de sa liberté provisoire.

Détenu à la prison de haute sécurité de Belmarsh, dans le sud de Londres, Julian Assange attend une audience en février 2020 qui pourrait mener à son extradition vers les États-Unis où il encourt jusqu’à 175 ans de prison.

Après avoir vu son fils le 8 novembre, le père de Julian Assange a déclaré qu’il «risquait de mourir en prison». Fin novembre, plus de 60 médecins ont signé une lettre ouverte dans laquelle ils se disent préoccupés par la détérioration de la santé de Julian Assange.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Tags:
Royaume-Uni, États-Unis, Russie, Julian Assange
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook