International
URL courte
11411
S'abonner

Les médias russes couvrent d'une manière bien plus équilibrée les événements dans les pays occidentaux que les médias des pays du G7 ne couvrent les événements en Russie. C'est ce qu'indiquent les résultats d'une étude menée par les spécialistes de l'agence de presse Rossiya Segodnya.

L'agence de presse Rossiya Segodnya a analysé près de 65.000 publications concernant les pays du G7 diffusées par les médias russes figurant dans le top-13 national au premier semestre 2019. 71% d'entre elles avaient un ton neutre, 24% étaient de nature critique, et 5% avaient une teneur positive.

Une précédente étude de Rossiya Segodnya avait montré que près de 50% des articles et des communiqués sur la Russie pour la même période dans 70 médias populaires au Royaume-Uni, en Allemagne, en Italie, au Canada, aux États-Unis, en France et au Japon étaient critiques, 48% neutres, et seulement 2% positifs.

La plus grande attention des journalistes russes au premier semestre s'est portée sans surprise sur les États-Unis (presque 33.000 articles et sujets d'actualité), suivis par la France (10.500) et le Royaume-Uni (6.500). En bas de la liste: le Japon (3.878) et le Canada (1.780). De par le taux de publications critiques sur l'ensemble de ces pays, les États-Unis sont en tête (31%), suivis par le Japon (24%) et le Royaume-Uni (21%). Sachant que malgré les sanctions antirusses et la tension globale dans les relations entre Washington et Moscou, les médias russes ont publié un nombre incomparablement plus élevé d'articles neutres (67%) et positifs (2%) sur les États-Unis qu'inversement (respectivement 9% et 0,2%).

Quant au taux positif des communiqués sur le pays, l'Italie est en tête (14%) avec le Japon (11%) et la France (10%). En termes de publications neutres, dans le top-3 se retrouvent le Canada (91%), l'Allemagne et l'Italie (79% chacune).

Les thèmes les plus populaires de la critique parmi les médias russes au premier semestre étaient les sanctions économiques contre la Russie, les crises en Syrie, au Venezuela et en Ukraine, la rupture du Traité sur les forces nucléaires intermédiaires et les tentatives d'empêcher la construction du gazoduc Nord Stream 2. Les publications sur le développement des relations bilatérales dans le domaine de la politique, des affaires, de la culture, du tourisme et de la science avaient le plus souvent un ton positif.

Le classement des médias a été réalisé parmi les médias fédéraux les plus cités du système médiatico-analytique Médialogie pour la période mai-juin 2019. Le ton des publications était déterminé par la présence d'une position clairement exprimée dans l'article par rapport aux États du G7.

Lire aussi:

Marine Le Pen dévoile le nom de son ministre de la Justice en cas de victoire en 2022
Un jeune homme tué à coups de couteau et de tesson de bouteille dans le métro de Lyon
Appelés pour des cris et des insultes provenant d’un appartement, les policiers découvrent une drôle de situation
Des policiers visent la foule lors d’un contrôle de masque qui dégénère à Paris - vidéo
Tags:
Russie, G7
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook