International
URL courte
29475
S'abonner

Les dirigeants de l'UE ont approuvé la prolongation des sanctions contre la Russie. Cette décision, prise au cours d'un sommet à Bruxelles est motivée, selon Angela Merkel, par la nécessité d’obtenir plus de progrès sur la voie de la normalisation des relations russo-ukrainiennes.

Commentant la récente décision de l’UE de prolonger les sanctions économiques contre la Russie, la chancelière allemande a expliqué que les progrès faits dans la résolution du conflit en Ukraine n’étaient pas suffisants pour aboutir à une levée des restrictions.

«Hier soir, le Président Macron et moi-même, nous avons annoncé les résultats du sommet en Format Normandie. Nous pouvons dire qu'il y a des progrès, mais cela ne suffit pas pour dire que les sanctions peuvent être levées», a déclaré Angela Merkel lors d'un point de presse.

La décision prise lors d’un sommet à Bruxelles

Le 12 décembre, les dirigeants de l'Union européenne ont prolongé de six mois supplémentaires les sanctions économiques décidées en 2014 contre la Russie. Les sanctions visent depuis cinq ans les secteurs du pétrole, de la défense et des banques russes. Elles avaient été prolongées de six mois en juin dernier.

La décision, prise au cours d'un sommet européen à Bruxelles, intervient quelques jours après une réunion à Paris sur la restauration de la paix en Ukraine entre les dirigeants français, allemand, russe et ukrainien.

Emmanuel Macron a appelé à un dégel des relations avec Moscou, mais l'UE insiste sur le plein respect des accords de Minsk de 2015 avant toute normalisation.

Selon le Président lituanien Gitanas Nauseda, le sommet de Paris du 9 décembre n'était qu'un «premier pas».

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Au moins six morts dans une fusillade en Allemagne
Comment Téhéran pourrait faire s’effondrer les marchés américains
Un poisson saute hors de l’eau et transperce le cou d’un pêcheur – photo choc
Tags:
sanctions antirusses, Ukraine, Emmanuel Macron, Angela Merkel, Union européenne (UE), Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik