International
URL courte
Libye après la mort de Mouammar Kadhafi (173)
8259
S'abonner

Le Président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a qualifié d’otage de terroristes le gouvernement libyen d'entente nationale siégeant à Tripoli.

Intervenant dimanche 15 décembre au Forum mondial de la jeunesse qui se déroule dans la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh du 14 au 17 décembre, le Président d’Égypte Abdel Fattah al-Sissi s’est exprimé au sujet de la situation en Libye.

«Tout ce qui se produit ces dernières années en Libye, où le gouvernement ne peut faire rien de concret, est lié au fait qu’il est l’otage de groupes armés et de terroristes qui se sont retranchés à Tripoli», a déclaré le dirigeant égyptien.

Et d’ajouter que la sécurité nationale de l’Égypte était directement liée aux développements en Libye.

«Notre tâche première aurait dû être, de toute évidence, de nous ingérer directement en Libye, et nous avons tout ce qu’il faut pour cela. Pourtant, nous ne l’avons pas fait afin de sauvegarder nos rapports fraternels avec le peuple libyen», a expliqué M.al-Sissi qui est aussi président en exercice de l’Union africaine.

La Libye après le renversement et le meurtre de Kadhafi

Depuis le renversement du gouvernement et le meurtre de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye ne fonctionne pratiquement plus en tant qu’État unique. Le pays est divisé entre plusieurs entités rivales, avec notamment la présence à Tripoli du gouvernement d'union nationale de Fayez el-Sarraj, soutenu par les Nations unies et l’Union européenne, et dans l'est, d'un parlement élu par le peuple et appuyé par l'Armée nationale libyenne du maréchal Haftar.

Khalifa Haftar avait ordonné auparavant à ses forces de lancer une offensive contre Tripoli.

Dossier:
Libye après la mort de Mouammar Kadhafi (173)

Lire aussi:

Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
Après de nombreuses péripéties, Erdogan annonce la fin de la réalisation de l’accord sur les S-400
Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Tags:
Abdel Fattah al-Sissi, Egypte, Tripoli (Libye), Libye
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik