International
URL courte
4421115
S'abonner

Le Pentagone fait des efforts afin de maintenir ses relations avec la Turquie en dépit des déclarations concernant la fermeture éventuelle des bases militaires d’Incirlik et de Kurecik, occupées par les États-Unis, selon un porte-parole de la Défense américaine.

Le Pentagone cherche à maintenir de bonnes relations avec la Turquie malgré les déclarations de ses dirigeants sur l’utilisation par les États-Unis des bases militaires d’Incirlik et de Kurecik, a révélé à Sputnik un porte-parole de la Défense américaine.

«Nous considérons le statut de nos forces en Turquie comme symbole de notre engagement depuis plusieurs dizaines années à aider à défendre notre allié de l'Otan et notre partenaire stratégique... Le ministère fait des efforts afin de maintenir ces relations en encourageant la Turquie à une politique plus constructive en ce qui concerne les S-400, la Syrie et d’autres aspects donnant lieu à des différends», a déclaré le militaire lundi 16 décembre. 

Il a relevé le rôle de la Turquie en Afghanistan, au Kosovo et en Irak.

Menaces turques

Recep Tayyip Erdogan avait précédemment déclaré qu’Ankara pourrait fermer aux militaires américains les bases militaires d’Incirlik et de Kurecik en réponse aux sanctions états-uniennes suite à l’achat par la Turquie des systèmes antiaériens russes S-400.

Pomme de discorde entre Washington et Ankara

La livraison des systèmes antiaériens russes S-400 a provoqué une crise dans les relations entre la Turquie et les États-Unis. Selon Recep Tayyip Erdogan, les systèmes seront pleinement opérationnels en avril 2020.

Washington a exigé de retirer l'achat et en échange d'acquérir des systèmes américains Patriot, menaçant de retarder ou même d'annuler la vente des chasseurs F-35 à la Turquie, ainsi que d'imposer des sanctions conformément à la loi CAATSA, destinée à contrer les adversaires de l'Amérique au moyen de sanctions. Ankara a refusé de faire des concessions.

La base d’Incirlik, située dans la province turque d’Adana (Sud), est utilisée par l’US Air Force. La station radar de Kurecik, dans la province de Malatya (Sud-Est), est utilisée comme radar d’alerte précoce de l’Otan contre les attaques de missiles balistiques et fait partie du système de défense antimissile de l’Otan en Europe.

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Voici pourquoi WhatsApp n’est pas utilisé par les hauts responsables de l’Onu
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Alerte en Algérie après la réapparition du poisson lièvre
Tags:
engagement, base aérienne d'Incirlik, Pentagone
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik