International
URL courte
13559
S'abonner

Les militaires américains seraient de retour dans six bases situées en territoire syrien. Après le début de l’opération turque Source de paix, ils avaient abandonné 16 bases et postes de contrôle dans le pays.

Les États-Unis ont redéployé leurs militaires dans six bases d’où ils avaient été évacués après le lancement par Ankara de l’opération Source de paix, annoncent les médias turcs.

Selon l’agence d’information Anadolu, à l’heure actuelle, les Américains renforcent leurs positions dans le nord-est syrien à la frontière avec la Turquie et l’Irak, ainsi que près de champs pétrolifères.

De nouveaux postes de contrôle en construction

L’agence précise que dans le gouvernorat d’Hassaké (nord-est du pays), les militaires américains sont déployés sur cinq bases et postes de contrôle. Ils installent également deux nouveaux postes à Al-Qahtaniyah et à Himo.

Selon Anadolu, les États-Unis se proposent de renforcer la sécurité dans la zone des sites pétroliers d’Hassaké et le long de la frontière syro-turque. Les militaires américains sont déjà déployés dans 11 bases et postes de contrôle en Syrie. Cinq d’entre eux sont situés dans le gouvernorat d’Hassaké, quatre dans le gouvernorat de Deir-ez-Zor et deux autres, dans le gouvernorat de Raqqa. Les Américains construisent leurs deux postes de contrôle dans le gouvernorat de Deir-ez-Zor.

Fin de l’offensive turque et retrait américain

Le jeudi 31 octobre, pour la première fois depuis que Washington a retiré ses troupes de la région, cinq véhicules blindés américains ont effectué des patrouilles dans le nord de la Syrie, notamment près de la ville frontalière d’Al-Qahtaniyah, zone où opérait l’armée américaine avant l'annonce du retrait de ses forces.

Rappelons que les forces américaines stationnées dans le nord-est de la Syrie ont été retirées à l'approche de l'offensive de l'armée turque contre les milices des Unités de protection du peuple (YPG), organisation considérée comme terroriste par Ankara.

Mardi 22 octobre, le Président turc, Recep Tayyip Erdogan, avait annoncé la fin de l’opération Source de paix en Syrie. Dans le même temps, Moscou et Ankara ont convenu de contrôler ensemble la majeure partie de cette zone frontalière.

Le jour suivant, des unités de la police militaire russe avaient commencé à patrouiller le long de la frontière syro-turque.

Lire aussi:

Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Nouveaux détails sur l’incendie volontaire dans le restaurant parisien La Rotonde
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Tags:
base militaire, opération Source de paix (2019), Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik