International
URL courte
101032
S'abonner

À la suite de manœuvres militaires conjointes russo-indiennes, une escadre de la Flotte russe de la Baltique navigue vers le port iranien de Tchabahar, a indiqué le porte-parole de la Marine russe présente en mer Baltique.

Après avoir pris part aux exercices militaires russo-indiens Indra-2019, une flottille de la Flotte russe de la mer Baltique se dirige vers l’Iran, a déclaré aux journalistes le porte-parole de l’institution navale en question, Roman Martov. L'Iran, la Russie et la Chine s’entraîneront conjointement le 27 décembre.

«Un groupe de navires militaires de la flotte de la Baltique composé de la frégate Iaroslav le Sage, du tanker Ielnia et du bateau-remorqueur Victor Konetsky a terminé le programme d’exercices militaires interdisciplinaires russo-indiens “Indra-2019”. Actuellement, elle remplit les objectifs de sa longue traversée et garde le cap sur le port iranien de Tchabahar», a détaillé le porte-parole.

Exercices militaires conjoints de trois pays

Les manœuvres conjointes russo-indiennes, baptisées Indra-2019, se sont déroulées du 16 au 19 décembre, en mer d’Arabie (aussi appelée mer d’Oman). En septembre, l’Iran a annoncé que les prochains exercices navals organisés par les forces maritimes russes, indiennes et chinoises auraient lieu dans le nord de l’océan Indien et dans le golfe d’Oman, dans les eaux internationales.

Cet entraînement, du nom de Ceinture de sécurité maritime, ne vise pas d’autres pays mais est censé lutter contre les terroristes et les pirates, selon les déclarations du chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, et de son homologue iranien, Mohammad Javad Zarif.

Lire aussi:

Netflix enregistre 800% de désabonnements en plus depuis septembre à cause des «Mignonnes»
Un cri d’alarme des élus de la Loire adressé à l’armée
L'évacuation policière de la terrasse d’un bar parisien fait polémique – vidéo
Appels au boycott de produits français dans des pays musulmans
Tags:
Russie, Chine, Inde, Flotte russe de la mer Baltique, exercices militaires, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook