International
URL courte
4231
S'abonner

Les 23 et 24 décembre, le Premier ministre chinois Li Keqiang, son homologue japonais Shinzo Abe et le Président sud-coréen Moon Jae-in se réuniront à Chengdu (sud-ouest de la Chine) pour discuter de leur coopération sur bien des questions, dont une zone de libre-échange et la Corée du Nord. Sputnik s’en est entretenu avec des analystes.

Le sommet des 23 et 24 décembre organisé dans la ville chinoise de Chengdu va montrer à quel point la Chine, le Japon et la République de Corée sont prêts à consolider et à coordonner leurs positions dans le contexte des pressions exercées par les États-Unis, ont estimé dans un entretien accordé à Sputnik des experts russe, chinois et sud-coréen.

Céder ou pas à la pression croissante des USA?

«À présent, c’est d’actualité, pour des raisons tant économiques que politiques. Il est à savoir si les pays d’Asie conjuguent finalement leurs efforts où s’ils cèdent à la pression croissante des États-Unis», a déclaré à Sputnik Mikhaïl Beliaïev, de l'Institut russe des études stratégiques.

Il voudrait qu’à Chengdu, ces trois pays déclarent leur attachement aux normes du commerce libre et leur rejet du protectionnisme.

«Cette rencontre offre une chance d’améliorer et stabiliser les relations géopolitiques en Asie du Nord-Est, pour coordonner les positions sur certains problèmes dans les relations entre le Japon et la Corée du Sud, pour promouvoir la coopération bilatérale et multilatérale, pour accélérer les négociations sur une zone tripartite de libre-échange», a relevé à Sputnik Da Zhigang, directeur du Centre d'études de l'Asie du Nord-Est de l'Académie des sciences sociales du Heilongjiang (province du nord-est de la Chine).

Promouvoir la coopération sur l’ensemble de l’Asie-Pacifique

Selon ce dernier, la prochaine rencontre de Chengdu permet au monde d’espérer nombre de résultats importants qui pourraient «contribuer à la promotion de la coopération multilatérale en Asie du Nord-Est, voire en Asie-Pacifique».

Par ailleurs, on a officiellement confirmé la tenue à Chengdu de plusieurs rencontres bilatérales, notamment entre le Président chinois, Xi Jinping et les dirigeants nippon et sud-coréen, ainsi qu’un tête-à-tête entre Moon Jae-in et Shinzo Abe.

«La Corée du Nord sera au centre du sommet sino-sud-coréen le 23 décembre. La Chine et la Russie ont proposé d’alléger les sanctions contre Pyongyang. Aussi, est-il très probable que Xi Jinping exhorte le Président Moon Jae-in à reprendre les négociations à six», a supposé Chung Jae-hung, chercheur à l’Institut Sejong.

Le spécialiste sud-coréen rappelle que les États-Unis et l’Occident en général sont opposés à l’affaiblissement des sanctions visant la Corée du Nord.

«Ainsi, Séoul s’est retrouvé devant un dilemme, mais s’il rejette la proposition de Pékin et de Moscou, craignant la réaction des États-Unis, cela sera en contradiction avec la ligne déclarée par le Président Moon Jae-in, celle de la normalisation des relations avec la Corée du Nord», a-t-il résumé.

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
Après son tweet sur Macron au théâtre, Bouhafs dit avoir «une vidéo terrible» du couple en fuite
Cette simple opération mathématique divise les internautes car deux réponses seraient correctes
Schumacher au lit: les premiers clichés du pilote depuis 6 ans auraient été pris en secret
Tags:
sanctions, États-Unis, Japon, Chine, Corée du Sud, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik