International
URL courte
Gazoduc Nord Stream 2 (237)
271111
S'abonner

Les sanctions américaines contre le gazoduc Nord Stream 2 sont sous le feu des critiques du gouvernement allemand qui a fermement défié ce samedi 21 décembre cette démarche des États-Unis en la dénonçant comme «une ingérence dans les affaires intérieures».

Le gouvernement allemand, emboîtant le pas d’Angela Merkel qui avait déjà dénoncé les nouvelles sanctions adoptées par le Congrès américain le 17 décembre contre le Nord Stream 2, a qualifié ces démarches d'«ingérence» dans les affaires intérieures du pays.

«Le gouvernement rejette ce type de sanctions extraterritoriales. Elles frapperont des entreprises allemandes et européennes et constituent une ingérence dans nos affaires intérieures», a affirmé dans une déclaration le porte-parole de la chancelière allemande, Ulrike Demmer.

De plus, Demmer a tenu à souligner que les mesures américaines sont «particulièrement incompréhensibles» vu que la Russie et l'Ukraine sont parvenues à un accord ce jeudi 19 décembre sur le futur transit de gaz russe via le territoire ukrainien.

L’Union européenne élève la voix

Parallèlement, après que l'Union européenne a dénoncé ce samedi 21 novembre les sanctions américaines contre les entreprises participant à la construction du gazoduc Nord Stream 2, la Commission européenne vient d’annoncer qu’elle était en train d'analyser les répercussions possibles de ces mesures, a indiqué son porte-parole.

«Par principe, l'Union européenne s'oppose à l'adoption de sanctions contre des entreprises européennes se livrant à des activités légales», a affirmé un porte-parole de l'UE, cité par l’AFP.

Avant de poursuivre:

«L'objectif de la Commission a toujours été d'assurer que le Nord Stream 2 opère de façon transparente, avec un niveau approprié de surveillance réglementaire», a-t-il souligné.

Merkel dénonce les sanctions

Auparavant, Angela Merkel avait déjà annoncé que son pays s’opposait à toute mesure extraterritoriale de la part des États-Unis.

«Nous sommes contre les sanctions extraterritoriales, et cela ne date pas d’hier: nous avons le même problème avec l’Iran […]. Nous allons suivre la situation autour du Nord Stream 2», avait promis à l’époque la chancelière allemande.

Sanctions contre le gazoduc Nord Stream 2

Le Sénat américain a voté le budget défense pour l'année fiscale 2020 à un niveau de 738 milliards de dollars, soit plus de 660 milliards d’euros, le 17 décembre. Les sanctions contre le gazoduc Nord Stream 2 et une aide militaire à l’Ukraine font partie des sommes prévues. Ce vendredi 20 décembre, Donald Trump a promulgué la loi imposant des sanctions contre les entreprises associées à la construction du gazoduc russe Nord Stream 2.

Dossier:
Gazoduc Nord Stream 2 (237)

Lire aussi:

Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Elle promène son chien et tombe sur un lionceau près de Perpignan – photo
Une histoire d’amour coûte la vie à un jeune Marocain
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Tags:
Nord Stream 2, sanctions, Berlin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik