International
URL courte
14335
S'abonner

Edward Snowden est privé de ses droits d’auteur pour son livre Mémoires vives, dans lequel il revient sur son travail pour les services de renseignements américains, a tranché un juge fédéral. Et pour cause: l’ancien membre de la CSA et la NSA aurait dû obtenir la permission de publier son ouvrage auprès de ses ex-employeurs.

Exilé en Russie depuis près de sept ans, Edward Snowden ne pourra pas percevoir les recettes de son ouvrage Mémoires vives, paru en septembre dernier, suite à la décision rendue par le tribunal fédéral d’Alexandria, en Virginie, rapporte le Washington Post.

«Violation du contrat»

Le gouvernement des États-Unis avait déposé une plainte pour «violation du contrat» contre le lanceur d’alerte dès la sortie de son autobiographie (Permanent Record, en version originale). Selon le juge Liam O'Grady, l’ancien membre de la CSA et de la NSA aurait dû soumettre son manuscrit à l’examen préalable de ces organismes pour obtenir de leur part une autorisation de publication.

Snowden a reconnu avoir enfreint les règles dans une interview accordée à The Daily Show, affirmant qu’il ne voulait pas «laisser la CIA éditer [sa] vie».

Faute d’accord, tous les bénéfices des ventes du livre -qui a figuré parmi les meilleures ventes pendant plusieurs semaines-, seront reversés à l’État.

Informations secrètes divulguées

Dans son livre, l’ancien informaticien retrace son enfance et ses années de travail au sein de la CIA et de la NSA. Il révèle également des informations censées rester confidentielles sur les programmes de surveillance lancés par le gouvernement américain et visant ses concitoyens.

Accusé d’espionnage et de vols de secrets d’État depuis 2013, le lanceur d’alerte s’est réfugié en Russie, pays qui lui a délivré un permis de séjour expirant début 2020. Auparavant, Edward Snowden s’était intéressé à la possibilité de se faire accorder l’asile en France, sous la présidence de François Hollande. Cependant, les autorités françaises ont opposé un refus à cette demande.

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Tags:
Russie, services secrets, NSA, États-Unis, Edward Snowden
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook