International
URL courte
5411135
S'abonner

Après que l’ambassadeur américain en Allemagne a raconté à Bild que la moitié de l’Europe le remerciait pour les sanctions contre le Nord Stream 2 adoptées par le Congrès américain le 17 décembre, un sénateur russe a rappelé que l’autre moitié dénonçait cette décision.

Le sénateur russe Alexeï Pouchkov a commenté la déclaration du diplomate américain Richard Grenell sur la satisfaction de certains pays de l'Union européenne concernant les sanctions américaines prises contre le gazoduc russe Nord Stream 2.

«L'ambassadeur américain à Berlin raconte comment la moitié de l'Europe meurt de gratitude envers les États-Unis pour les sanctions contre le Nord Stream 2», a écrit l’homme politique sur son compte Twitter.

«Il a oublié de mentionner l'autre moitié, qui critique les États-Unis pour leur égoïsme et leur mépris pour l'Europe. Et à propos du projet ... Rira bien qui rira le dernier», a ajouté le parlementaire, commentant les mots de l’ambassadeur américain en Allemagne prononcés dans une interview au quotidien allemand Bild.

Les «remerciements» de l’UE

Selon M.Grenell, les sanctions ont été adoptées dans l'intérêt de l'Union européenne et de nombreux pays de l'UE en sont reconnaissants.

«Il suffit de regarder la réaction de la Commission européenne et du Parlement européen... 15 pays européens, la Commission européenne et le Parlement européen ont tous fait part de leurs préoccupations concernant le projet. Nos partenaires européens nous ont dit que les États-Unis devraient les soutenir dans leurs efforts. C'est pourquoi les sanctions sont une décision très pro-européenne. Actuellement, on parle beaucoup en Allemagne d'être plus pour l'Europe et nous pensons qu'en ce qui concerne Nord Stream 2, nous avons adopté une position extrêmement pro-européenne. J'ai entendu toute la journée des diplomates européens me remercier d'avoir pris cette mesure», a-t-il confié dans l’interview.

Les sanctions US contre le Nord Stream 2

Des sanctions contre le Nord Stream 2 qui visent les entreprises collaborant au projet ont été adopté par le Congrès américain mardi 17 décembre. L’Union européenne a dénoncé le vote du Congrès.

De son côté, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a qualifié les sanctions américaines de «violation directe du droit international» et d’«exemple flagrant de concurrence déloyale».

En outre, Angela Merkel a déclaré que son pays s’opposait à toute mesure extraterritoriale de la part des États-Unis. Selon elle, les nouvelles sanctions américaines visant le gazoduc russe risquent de compliquer les négociations gazières entre la Russie et l’Ukraine.

Lire aussi:

Un véhicule fonce dans la foule lors d'un carnaval en Allemagne, plusieurs blessés
Un avion d’Alitalia avec 300 personnes à bord bloqué à l'île Maurice par crainte du coronavirus
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Tags:
États-Unis, sanctions antirusses, sanctions, Nord Stream 2, Russie, Allemagne, Union européenne (UE)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook