International
URL courte
Traité FNI (137)
5233
S'abonner

Face au risque de reprise de la course aux armements suite à la rupture unilatérale par les États-Unis du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), la Russie s’applique à l’empêcher, invitant les partenaires à se joindre à ses efforts, a annoncé dimanche le chef de la diplomatie russe.

Après la rupture du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), Moscou œuvrera à l’établissement de règles dans ce domaine et a déjà proposé aux partenaires un moratoire et l’élaboration conjointe de mesures de vérification, mais n’a toujours pas reçu de réponse, a déclaré Sergueï Lavrov, intervenant ce dimanche 22 décembre à la télévision russe.

«Il va sans dire qu’après la fin du Traité FNI, nous allons œuvrer à obtenir l’établissement de règles dans cette sphère», a souligné le ministre russe des Affaires étrangères.

Et de rappeler qu’en octobre Vladimir Poutine avait envoyé un message détaillé à plus d’une cinquantaine de chefs d’État et de gouvernement pour les inviter à penser aux démarches à entreprendre pour que la situation avec ces armements n’échappe pas à tout contrôle.

«Le Président leur a rappelé le moratoire que nous avons annoncé sur la mise au point et le déploiement de tels missiles et les a invités à se joindre à ce moratoire», a poursuivi le ministre.

Selon ce dernier, il a été explicitement indiqué dans cette lettre que Moscou était prêt à discuter des mesures de vérification.

L’Otan ne réagit pas à l’appel de Moscou

«Personne n’a répondu, sauf le Président français Macron qui a réaffirmé sa position selon laquelle il voyait aussi des problèmes de notre côté, mais s’est toutefois déclaré prêt au dialogue. Aucun des autres membres de l’Otan n’a réagi à cette lettre», a constaté le diplomate.

Et d’ajouter que, côté américain, une réponse générale était venue, le Président Trump ayant envoyé une courte lettre sur la disposition des États-Unis à poursuivre la recherche de voies à emprunter pour résorber les problèmes dans les relations russo-américaines.

Disparition du Traité FNI

La Russie a suspendu sa participation au Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) en réponse à sa rupture unilatérale par les États-Unis le 2 août 2019.

Signé en 1987, le Traité FNI visait notamment à démanteler les missiles à portée intermédiaire (de 500 à 5.500 kilomètres) des États-Unis et de l'URSS.

Donald Trump s’est déclaré prêt à signer un nouveau traité avec la Russie à condition que la Chine soit elle aussi inclue dans les accords.

La Russie s’est aussi déclarée prête à prolonger le traité de réduction des armes stratégiques nucléaires New Start avec les États-Unis avant la fin de l’année, car après la rupture du Traité FNI, il s’agit du dernier traité de contrôle toujours en vigueur.

Dossier:
Traité FNI (137)

Lire aussi:

L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
La LDNA, mouvement pour la défense des Africains, espère la dissolution de l’Église catholique
L’Iran crée un réseau de silos à missiles au bord du golfe Persique
Tags:
rupture, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook