International
URL courte
Traité FNI (137)
5233
S'abonner

Face au risque de reprise de la course aux armements suite à la rupture unilatérale par les États-Unis du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), la Russie s’applique à l’empêcher, invitant les partenaires à se joindre à ses efforts, a annoncé dimanche le chef de la diplomatie russe.

Après la rupture du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), Moscou œuvrera à l’établissement de règles dans ce domaine et a déjà proposé aux partenaires un moratoire et l’élaboration conjointe de mesures de vérification, mais n’a toujours pas reçu de réponse, a déclaré Sergueï Lavrov, intervenant ce dimanche 22 décembre à la télévision russe.

«Il va sans dire qu’après la fin du Traité FNI, nous allons œuvrer à obtenir l’établissement de règles dans cette sphère», a souligné le ministre russe des Affaires étrangères.

Et de rappeler qu’en octobre Vladimir Poutine avait envoyé un message détaillé à plus d’une cinquantaine de chefs d’État et de gouvernement pour les inviter à penser aux démarches à entreprendre pour que la situation avec ces armements n’échappe pas à tout contrôle.

«Le Président leur a rappelé le moratoire que nous avons annoncé sur la mise au point et le déploiement de tels missiles et les a invités à se joindre à ce moratoire», a poursuivi le ministre.

Selon ce dernier, il a été explicitement indiqué dans cette lettre que Moscou était prêt à discuter des mesures de vérification.

L’Otan ne réagit pas à l’appel de Moscou

«Personne n’a répondu, sauf le Président français Macron qui a réaffirmé sa position selon laquelle il voyait aussi des problèmes de notre côté, mais s’est toutefois déclaré prêt au dialogue. Aucun des autres membres de l’Otan n’a réagi à cette lettre», a constaté le diplomate.

Et d’ajouter que, côté américain, une réponse générale était venue, le Président Trump ayant envoyé une courte lettre sur la disposition des États-Unis à poursuivre la recherche de voies à emprunter pour résorber les problèmes dans les relations russo-américaines.

Disparition du Traité FNI

La Russie a suspendu sa participation au Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) en réponse à sa rupture unilatérale par les États-Unis le 2 août 2019.

Signé en 1987, le Traité FNI visait notamment à démanteler les missiles à portée intermédiaire (de 500 à 5.500 kilomètres) des États-Unis et de l'URSS.

Donald Trump s’est déclaré prêt à signer un nouveau traité avec la Russie à condition que la Chine soit elle aussi inclue dans les accords.

La Russie s’est aussi déclarée prête à prolonger le traité de réduction des armes stratégiques nucléaires New Start avec les États-Unis avant la fin de l’année, car après la rupture du Traité FNI, il s’agit du dernier traité de contrôle toujours en vigueur.

Dossier:
Traité FNI (137)

Lire aussi:

Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
Le seuil des 52.000 nouveaux cas journaliers de Covid-19 dépassé en France
L'évacuation policière de la terrasse d’un bar parisien fait polémique – vidéo
Netflix enregistre 800% de désabonnements en plus depuis septembre à cause des «Mignonnes»
Tags:
rupture, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook