International
URL courte
101012
S'abonner

Dans l’affaire sur l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, sur les 11 personnes qui ont été inculpées, cinq personnes ont été condamnées à mort, trois autres à des peines de prison ferme différentes, a informé ce lundi 23 décembre le procureur général d'Arabie saoudite.

Sur les 11 personnes inculpées dans le procès Khashoggi en Arabie saoudite, cinq personnes ont été condamnées à mort ce lundi 23 décembre pour son assassinat. 

Selon le procureur, le général Ahmed al Asiri, ex-numéro deux du renseignement saoudien, a été relâché pour insuffisance de preuves. Saud al Qahtani, ancien conseiller du prince héritier Mohammed ben Salmane, n'a pas été poursuivi.

Trois autres prévenus ont été condamnés à des peines de prison ferme.

Le tribunal de Riyad chargé de l'affaire a tenu au total neuf audiences en présence de représentants de la communauté internationale ainsi que de proches de Jamal Khashoggi, fait savoir le communiqué.

«Nous avons conclu que le meurtre de Khashoggi n'a pas été prémédité», indique le communiqué cité par l’AFP.

Les peines de prison pour les trois prévenus s'élèvent à 24 ans.

Meurtre de Jamal Khashoggi

Le journaliste, résident américain et contributeur du Washington Post Jamal Khashoggi a été vu pour la dernière fois le 2 octobre 2018 alors qu'il pénétrait dans le consulat général d'Arabie saoudite à Istanbul. Après de nombreuses déclarations contradictoires, Riyad a reconnu qu'il avait été tué et démembré par des agents saoudiens. Toutefois, il continue à nier toute implication du prince héritier. Le corps du journaliste n'a pas été retrouvé.

Lire aussi:

À deux doigts de la mort: une nouvelle vidéo choc de violences policières publiée par Mediapart
Un contrôleur de tram poignardé pour avoir demandé à des filles de porter un masque
Trump réagit à la fracture du pied de Biden
L’embargo chinois se renforce contre l’Australie, «chien de garde des États-Unis», selon Pékin
Tags:
Jamal Khashoggi, affaire Khashoggi, condamnation, Arabie Saoudite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook