International
URL courte
Menaces contre Sputnik Estonie par Tallinn (16)
161534
S'abonner

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, est apparue en gilet sans manches orné du logo de l’agence de presse pour soutenir les journalistes de Sputnik Estonie menacés de poursuites pénales par Tallinn. Selon elle, il s’agit d’«un véritable harcèlement».

Lors de son briefing hebdomadaire ce 26 décembre, la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a enfilé un gilet sans manches arborant un logo de Sputnik pour déclarer son soutien aux journalistes de la branche estonienne de l’agence de presse, «harcelés», selon elle, par les autorités du pays.

«C’est un véritable harcèlement qui touche non seulement l’organisation Sputnik Estonie, mais tous les employés qui se rendent au travail. C’est inacceptable. Essayez cette situation vous-mêmes comme vous essayez aujourd’hui des gilets Sputnik», a-t-elle martelé, s’adressant aux journalistes également vêtus de gilets similaires.

#SputnikSila

Dans le cadre d’une action concertée, des journalistes présents dans la salle de briefing portaient également des gilets pour apporter leur soutien aux journalistes de l’agence.

L’action #СпутникСила (#SputnikSila, qui signifie #SputnikForce) a été lancée par le directeur exécutif de l’agence Rossiya Segodnya, Kirill Vyshinsky. Ses symboles sont un girevoy peint en orange, indiquant la mention «Got You Covered!» en anglais («Comptez sur nous!») et un gilet sans manches.

En Russie, plusieurs personnalités ont également rejoint cette action pour soutenir les journalistes.

Menaces de Tallinn à l’agence

Le 18 décembre, Rossiya Segodnya a annoncé que les employés de Sputnik Estonie avaient reçu des lettres les menaçant de poursuites judiciaires s’ils n’abandonnaient pas leur travail pour le groupe russe après le 1er janvier 2020. Tallinn invoque les sanctions antirusses décrétées par l’UE en mars 2014 contre plusieurs personnes morales et physiques.

L’Estonie est le seul pays balte où se trouvent une rédaction complète et un bureau de Sputnik. Ses effectifs comptent 35 personnes, dont 33 citoyens estoniens travaillant sous contrat pour Rossiya Segodnya. Les taxes mensuelles versées par l'agence au budget estonien avoisinent les 30.000 euros.

Commentant la situation, le chef de l’État russe a promis de les soutenir partout en utilisant des méthodes qui ne nuiraient pas aux relations avec d'autres pays.

 

Dossier:
Menaces contre Sputnik Estonie par Tallinn (16)

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Tags:
harcèlement, journalisme, journalistes, Sputnik, Sputnik Estonie, menaces, menace, diplomatie, Maria Zakharova
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook