International
URL courte
12539
S'abonner

L’ambassadeur d’Iran en France a été convoqué, a indiqué la diplomatie française, avant de révéler l’exigence qui lui a été transmise, à savoir que les deux chercheurs détenus par la République islamique soient «libérés sans délai».

Le ministère français des Affaires étrangères a annoncé avoir convoqué ce vendredi 27 décembre l'ambassadeur d'Iran pour dénoncer «l'emprisonnement intolérable» depuis six mois de deux universitaires français, dont une a entamé une grève de la faim.

Suivant la situation de deux compatriotes, «le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères a marqué auprès de l'ambassadeur d'Iran notre extrême préoccupation sur la situation de Mme Fariba Adelkhah qui a cessé de s'alimenter, et a réitéré notre demande d'accès consulaire, jusqu'ici refusée», souligne-t-il dans un communiqué.

Six mois de détention

L'anthropologue franco-iranienne Fariba Adelkhah, spécialiste du chiisme et directrice de recherche au Centre de recherches internationales (CERI) de Sciences Po Paris, et son collègue Roland Marchal, spécialiste de la corne de l'Afrique et chercheur au même institut, sont détenus par le pouvoir iranien depuis le mois de juin, indique l'AFP.

La justice iranienne a renvoyé début décembre devant un tribunal de Téhéran leur demande de libération sous caution.

Mme Adelkhah a commencé mardi 24 décembre une grève de la faim illimitée. Cette action est soutenue par une autre chercheuse étrangère détenue à Téhéran, l'Australienne Kylie Moore-Gilbert.

Lire aussi:

Trump réagit à la fracture du pied de Biden
Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Deux doigts d’honneur d’un policier français capturés par Google Maps - images
Un Français assassiné au Mexique pour ses grands crus
Tags:
chercheurs, Iran, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook