International
URL courte
14868
S'abonner

En Irak, une base militaire où sont cantonnées des forces américaines a été visée par des tirs de roquettes, a annoncé l'armée irakienne, citée par l'agence de presse Reuters.

Plusieurs roquettes sont tombées vendredi 27 décembre sur le territoire de la base militaire K-1 abritant des forces américaines, à 15 km au nord-ouest de Kirkouk, en Irak , a annoncé l'agence de presse Reuters qui se réfère à une déclaration de l'armée irakienne.

Pour l'instant, il n'a pas été précisé si les tirs ont fait des victimes.

Les forces de sécurité ont trouvé une rampe de lancement de roquettes dans un véhicule abandonné non loin du site militaire, d'après l'agence de presse.

La base K-1 abrite des militaires américains aux côtés des forces de la police fédérale et du service de lutte contre le terrorisme irakiens, précise Reuters.

Le 3 décembre, l'agence de presse avait annoncé que cinq roquettes étaient tombées sur le territoire de la base militaire d'Aïn Al-Asad, dans l'ouest de l’Irak, où sont aussi déployés des soldats de l'armée des États-Unis. Début novembre, c'est la base militaire irakienne de Qayyara (nord), abritant également des militaires américains, qui a été la cible de 17 roquettes.

Forces américaines en Irak

Les États-Unis ont annoncé début octobre le retrait de leurs forces du nord-est de la Syrie vers l'Irak, alors que la Turquie a lancé une opération contre les forces kurdes, alliées aux États-Unis et qu’elle considère comme des terroristes.

Mais peu de temps après le début de l'offensive turque, Donald Trump a changé d'avis, déclarant le 20 octobre sur Twitter que Washington avait l'intention de protéger le pétrole syrien.

Lire aussi:

Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
Après de nombreuses péripéties, Erdogan annonce la fin de la réalisation de l’accord sur les S-400
Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Tags:
base militaire, roquettes, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik