International
URL courte
13522
S'abonner

Le plus grand échange de prisonniers depuis le début du conflit dans l'est de l'Ukraine a eu lieu le 29 décembre dans le Donbass, permettant aux républiques autoproclamées de se voir remettre plus de 120 personnes, tandis que 76 autres ont rejoint les territoires contrôlés par Kiev.

La procédure d'échange de prisonniers entre Kiev et les républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk s'est déroulée le 29 décembre dans le Donbass. L'opération a lieu à un poste de frontière dans le village de Horlivka.

​«Nous sommes maintenant au poste de contrôle de Mayorsk. Lougansk s'est déjà rendu en Ukraine pour l’échange. Après cela, la délégation ukrainienne viendra ici et nous pourrons identifier les nôtres», a déclaré à la presse Daria Morozova, la médiatrice du gouvernement de la république autoproclamée de Donetsk.

Mme Morozova avait auparavant annoncé que Donetsk et Lougansk se verraient remettre ce dimanche 87 personnes, tandis que 55 seraient remises à Kiev. Mais les premières informations permettent d'évaluer l'échange à 124 contre 76.

La veille, le Président ukrainien Volodymyr Zelensky avait confirmé que les deux camps se préparaient à échanger des prisonniers.

Réaction de dirigeants internationaux

Plusieurs dirigeants politiques ont déjà commenté l'échange en question.

Ainsi, le service de presse du Kremlin précise que le Président Poutine et la chancelière allemande, Angela Merkel, ont livré une évaluation positive sur le sujet.

En outre, l'Élysée a fait savoir que Mme Merkel et le chef de l'État français saluaient la libération et l'échange de prisonniers qui a eu lieu ce dimanche 29 décembre dans l'est de l'Ukraine.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Tags:
prisonniers, Lougansk, Donetsk, Donbass, Kiev, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook