International
URL courte
7410
S'abonner

L'Iran, la Russie et la Chine mènent du 27 au 30 décembre des manœuvres navales conjointes dans le nord de l'océan Indien et en mer d’Oman. Téhéran invite tous les pays de la région à participer la prochaine fois à cet exercice, baptisé Ceinture de sécurité maritime, annonce l’agence de presse Mehr.

Les autorités iraniennes appellent tous les pays de la région à se joindre aux prochains exercices navals conjoints irano-russo-chinois dans le nord de l'océan Indien et en mer d’Oman, a déclaré le commandant de la Marine iranienne, le contre-amiral Hossein Khanzadi, cité par l’agence de presse iranienne Mehr:

«Nous invitons tous les pays de la région à rejoindre ces manœuvres la prochaine fois. Nous exhortons les pays de la région à nous aider à garantir un bon niveau de sécurité collective», a-t-il précisé.

Lutter contre le terrorisme et la piraterie maritime

Kazem Jalali, ambassadeur d’Iran à Moscou, a déclaré à Sputnik que les exercices navals conjoints irano-russo-chinois qui se déroulent à présent dans le nord de l'océan Indien et en mer d’Oman avaient pour objectif de roder différentes mesures de lutte contre le terrorisme et la piraterie maritime, ainsi que d’assurer la sécurité dans la région.

De son côté, le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, a souligné, lors de sa récente visite à Moscou, que cet entraînement ne visaient pas d’autres pays.

Selon l'amiral Amir Habibullah Sayari, commandant adjoint et chef d'état-major des Forces armées iraniennes, l’exercice naval Ceinture de sécurité maritime ne sera pas le dernier, mais cela ne signifie toutefois pas que ces trois pays entendent former une coalition.

Lire aussi:

Trump réagit à la fracture du pied de Biden
Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Deux doigts d’honneur d’un policier français capturés par Google Maps - images
Un Français assassiné au Mexique pour ses grands crus
Tags:
Golfe persique, Détroit d'Ormuz, océan Indien, Chine, Russie, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook