International
URL courte
14852
S'abonner

Suite aux frappes des États-Unis qui ont visé plusieurs bases du groupe armé chiite irakien Kataeb Hezbollah et que Bagdad a déjà qualifié de violation de sa souveraineté, le département d'État a tenu à souligner que Washington était prêt à répondre «partout» aux menaces pour le Moyen-Orient émanant d’Iran.

Les États-Unis sont prêts à répondre «partout» aux démarches iraniennes qu’ils considèrent comme une menace pour la sécurité au Moyen-Orient, a averti ce lundi 30 décembre lors d'une séance téléphonique spéciale avec des journalistes un haut responsable du département d'État américain, en commentant les frappes de Washington contre cinq positions du groupe armé chiite irakien Kataeb Hezbollah tant en Irak qu'en Syrie menées ce dimanche 29 décembre.

«Ce qui s'est passé montre que nous ne pouvons pas seulement répondre en Irak, nous pouvons répondre partout où nous pensons que cela a un sens pour nous, ainsi que pour les intérêts et la sécurité de nos partenaires et alliés pour neutraliser cette menace pour la région», a déclaré le diplomate américain.

Pour sa part, l’Iran a condamné ces attaques en estimant que par cette démarche les États-Unis avaient montré leur «soutien au terrorisme» en menant en Irak des frappes aériennes contre un mouvement soutenu par Téhéran.

La réaction de l’Irak

L'attaque des États-Unis contre les bases des milices chiites irakiennes relève d’une violation non seulement de la souveraineté irakienne mais des règles de fonctionnement des forces de la coalition internationale dans ce pays, ce qui pourrait contraindre Bagdad à réexaminer ses méthodes de coopération, a annoncé lundi le Conseil de sécurité nationale irakien.

De plus, le gouvernement irakien n'a pas exclu la possibilité de modifier les principes de coopération avec la coalition dans un contexte où les États-Unis se fondent sur leurs «propres conclusions et priorités politiques plutôt que sur les priorités du gouvernement et du peuple irakiens».

Le Président de l’Irak a également condamné cette attaque américaine en soulignant la nécessité de respecter la souveraineté du pays.

Les frappes contre les bases

Cinq bases du groupe armé chiite irakien Kataib Hezbollah, trois en Irak et deux en Syrie, ont été bombardées par les forces américaines ce dimanche 29 décembre. Selon le Pentagone, les États-Unis ont ainsi riposté aux «attaques répétées» de ce mouvement contre les bases irakiennes qui accueillent des forces de l'opération Inherent Resolve.

Quelques heures après cette frappe, quatre roquettes sont tombées dimanche 29 décembre au soir près d'une base abritant des soldats américains non loin de Bagdad.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La mère de trois enfants saute dans un étang gelé pour sauver un chien – vidéo
Tags:
politique, frappes, cibles, attaque, Irak, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook