International
URL courte
291482
S'abonner

Les États-Unis suivent de près les exercices navals conjoints que mènent l’Iran, la Russie et la Chine dans le nord de l'océan Indien et en mer d’Oman, à proximité du détroit d’Ormuz, et les commentaires formulés devant les journalistes par des représentants du Pentagone et du département d’État en témoignent.

La Russie et la Chine ne devraient pas mener des exercices navals conjointement avec l’Iran, mais décréter des sanctions contre Téhéran, a déclaré lundi un représentant haut placé du département d’État américain, commentant les manœuvres navales irano-russo-chinoises qui se déroulent dans le nord de l'océan Indien et en mer d’Oman du 27 au 30 décembre.

«Ce n'est pas le moment pour que les gouvernements mènent des exercices militaires avec ce régime. Nous pensons qu’il est temps aujourd’hui de décréter des sanctions contre la direction iranienne pour violation des droits de l’Homme», a martelé le diplomate.

Objectif de l’exercice naval Iran-Russie-Chine

Baptisé Ceinture de sécurité maritime, l’exercice naval, mené conjointement par l'Iran, la Russie et la Chine dans l'océan Indien et en mer d'Oman, non loin du détroit stratégique d'Ormuz, par où transite une part importante du pétrole mondial, ne vise pas d’autres pays mais est censé lutter contre les terroristes et les pirates, a souligné le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, lors de sa visite à Moscou.

Le porte-parole du Pentagone a déclaré en amont devant la presse que les États-Unis suivraient de près les exercices navals conjoints menés par l’Iran, la Russie et la Chine dans le nord de l'océan Indien et en mer d’Oman.

 

Lire aussi:

Policier tué à Avignon: ce que l'on sait du tireur
Le nombre de patients atteints du Covid-19 en réanimation en France continue de baisser
Étrange ballet d’objets lumineux dans le ciel d’Alger
Le pass sanitaire français «ressemble beaucoup à ce que propose Davos, qui est la mise en place d’un système de traçage»
Tags:
exercices navals, États-Unis, océan Indien, Chine, Russie, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook