International
URL courte
13229
S'abonner

Accusant Téhéran d’avoir orchestré l’attaque perpétrée ce 31 décembre contre la représentation diplomatique américaine à Bagdad, Trump a prévenu que l’Iran en payerait le prix.

Le Président américain a déclaré que l’Iran était derrière l’organisation de l’attaque ayant visé l’ambassade américaine en Irak, soulignant que la République islamique en assumerait les conséquences.

«Actuellement, l’Iran organise une attaque contre l’ambassade américaine en Irak. Ils en assumeront l’entière responsabilité. En outre, nous espérons que l’Irak mettra en place toutes ses forces pour protéger l’ambassade, ce dont nous avons informé [les autorités de ce pays, ndlr]», a écrit Trump sur son compte Twitter.

​Drapeaux brûlés, caméras arrachées

Plus tôt dans la journée du 31 décembre, les médias ont appris que des protestataires avaient essayé de prendre d’assaut les portes principales de la représentation diplomatique américaine. Le corps diplomatique et l’ambassadeur avaient été préalablement évacués et avaient déjà quitté le sol irakien, d'après Al Arabiya.

Comme l’a alors indiqué l’AFP, des manifestants ont brûlé des drapeaux étoilés, arraché des caméras de surveillance et crié «Mort à l'Amérique».

Ces actions de protestation devant l’ambassade américaine à Bagdad ont éclaté tout de suite après les funérailles de 25 combattants de Kataeb Hezbollah tués lors d’une récente attaque de drones états-uniens.

Frappes américaines

Cinq bases du groupe armé chiite irakien Kataeb Hezbollah, trois en Irak et deux en Syrie, ont été frappées par les forces américaines, a annoncé le 29 décembre le Pentagone dans un communiqué.

Selon ce dernier, l’État américain ripostait ainsi aux «attaques répétées» de ce mouvement contre les bases irakiennes qui accueillent des forces de l'opération Inherent Resolve. 

Peu après ces attaques, quatre roquettes sont tombées dimanche 29 décembre au soir près d'une base abritant des soldats américains non loin de Bagdad.

 

Lire aussi:

Un énorme husky joue avec un minuscule chaton – vidéo
Déplacement de Macron à Versailles: des manifestants repoussés par les forces de l’ordre - vidéos
«J’ai le sida, tu vas crever»: avant d’être filmé au sol, ce manifestant aurait craché sur le policier qui l’a frappé
Tags:
Donald Trump, ambassade, Bagdad, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik