International
URL courte
111349
S'abonner

Tandis que l’armée syrienne mène une opération militaire visant à reprendre le contrôle de tout le gouvernorat d’Idlib, le ministre turc de la Défense nationale a affirmé ce 31 décembre qu’il était «hors de question» d’abandonner les 12 postes d’observation militaires turcs situés dans la région, indique Reuters.

Il est «hors de question» pour la Turquie d’évacuer ses postes d’observation militaires dans le gouvernorat d’Idlib en Syrie, a déclaré ce 31 décembre le ministre turc de la Défense nationale Hulusi Akar cité par Reuters.

L'armée turque est déployée sur 12 postes d'observation dans la région d'Idlib. Le 29 décembre, la Turquie a déclaré qu’elle ne se retirera pas de ses postes d’observation dans cette région sur fond de nouvelle opération syrienne lancée le 19 décembre dans le sud-est du gouvernorat d’Idlib, dernier bastion des djihadistes en Syrie.

Le 24 décembre, la localité stratégique d’At-Tah, l’un des principaux bastions du groupe terroriste Front al-Nosra* dans le gouvernorat d’Idlib, a été libérée par l’armée syrienne.

Cette nouvelle opération a été précédée par des attaques menées par des radicaux le 18 décembre contre des positions de l’armée syrienne dans cette région, a déclaré le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Nouveaux détails sur l’incendie volontaire dans le restaurant parisien La Rotonde
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Tags:
Hulusi Akar, Russie, Idlib, Turquie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik