International
URL courte
17661
S'abonner

Lundi 30 décembre, l’Iran, la Russie et la Chine ont achevé leur exercice naval conjoint baptisé Ceinture de sécurité maritime dans le nord de l'océan Indien et en mer d'Oman, non loin du détroit d'Ormuz. Un haut responsable militaire iranien en a dévoilé l’objectif lors d’un entretien accordé à Sputnik.

Lancé vendredi 27 décembre et baptisé Ceinture de sécurité maritime, l’exercice naval mené conjointement par l'Iran, la Russie et la Chine dans l'océan Indien et en mer d'Oman s’est poursuivi pendant quatre jours pour s’achever lundi 30 décembre. Le contre-amiral Habibollah Sayyari, ex-commandant de la Marine iranienne, a révélé à Sputnik l’importance de la coopération militaire justement de ces trois pays qui ne cherchent en fait qu’à instaurer la paix et la sécurité là où tous les pays ont des intérêts.

«La démonstration de la puissance de la Marine iranienne et un échange d’expérience avec d’autres pays figurent parmi les objectifs de cet exercice. Pourtant, ces manœuvres ont aussi d’autres tâches majeures qui consistent notamment à roder la tactique de sauvetage de bateaux abîmés et à porter secours à leurs équipages. C’est aussi le resserrement des liens entre l’Iran, la Russie et la Chine, ainsi que l’expression de la détermination de ces trois pays à garantir pleinement la sécurité dans l’océan Indien dans l’intérêt de l’élargissement du commerce international et de la liberté de navigation dans cette région», a détaillé l’interlocuteur de l’agence.

On n’a besoin d’aucune coalition ni de groupe étranger dans la région

Et d’ajouter qu’il n’y avait pas de place dans l’océan Indien et dans le Golfe pour les «étrangers» à cette région, en la personne notamment des États-Unis.

«L’exercice naval conjoint Iran-Russie-Chine marque la naissance d’un nouveau triangle naval de force. Nous l’avons lancé dans le but concret de montrer que cette région est sécurisée, et que nous n’y avons besoin d’aucune coalition ni de groupe étranger [à la région, ndlr]. On n’a pas besoin d’autres pays, tels que les États-Unis, pour y garantir la sécurité. Nous laissons clairement entendre que l’Iran protègera ses frontières avec toute sa force. Et la présence de la Russie et de la Chine est aussi importante, car il s’agit de grandes puissances militaires», a résumé le haut gradé iranien, ajoutant que ce n’était que le début d'une coopération tripartite entre l'Iran, la Chine et la Russie qui se poursuivrait.

Lire aussi:

Macron préparerait déjà l’après-confinement, avec de grandes annonces en juillet
Trump réagit à l’envoi de matériel médical par la France à l’Iran
Le coronavirus fera-t-il de la Chine le nouveau maître du monde?
Tags:
Détroit d'Ormuz, océan Indien, Chine, Russie, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook