International
URL courte
141134
S'abonner

Des militaires américains ont tiré des gaz lacrymogènes contre les manifestants devant l'ambassade des États-Unis à Bagdad, selon la chaîne de télévision Al-Arabiya.

Des militaires américains ont tiré, ce mercredi 1er janvier, des gaz lacrymogènes afin de disperser les manifestants devant l'ambassade des États-Unis à Bagdad, selon la chaîne de télévision Al-Arabiya.

Cette action a suivi une tentative de faire brûler le toit du bâtiment.

Manifestations à Bagdad

Le 31 décembre, des protestataires avaient essayé de prendre d’assaut les portes principales de la représentation diplomatique américaine. Le corps diplomatique et l’ambassadeur avaient été préalablement évacués et avaient déjà quitté le sol irakien, d'après Al-Arabiya.

Donald Trump a par la suite déclaré que l’Iran était derrière l’organisation de l’attaque, soulignant que la République islamique en assumerait les conséquences.

Les manifestations devant l’ambassade américaine à Bagdad ont éclaté tout de suite après les funérailles de 25 combattants de Kataeb Hezbollah tués lors d’une récente attaque de drones états-uniens.

Comme l’a alors indiqué l’AFP, des manifestants ont brûlé des drapeaux étoilés, arraché des caméras de surveillance et crié «Mort à l'Amérique».

Lire aussi:

Résistance au vaccin, nouveaux variants du virus en France: l’épidémie peut-elle dégénérer?
L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
La Russie réagit à son exclusion du groupe d’experts sur le projet lunaire américain
Tags:
États-Unis, Irak, Bagdad
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook