International
URL courte
18642
S'abonner

Washington envisage d’envoyer d’ici quelques jours 4.000 soldats au Proche-Orient après que des centaines de manifestants ont tenté de prendre d'assaut l'ambassade américaine à Bagdad le 31 décembre, a annoncé la chaîne de télévision Fox News.

Quelque 4.000 parachutistes de la 82e division aéroportée de l’Armée américaine peuvent être déployés au Koweït d’ici quatre jours, a déclaré la chaîne de télévision américaine Fox News, qui se réfère à trois sources au Pentagone.

Selon la chaîne, la brigade de déploiement rapide (DRB) de cette division a reçu l'ordre de se préparer à un éventuel déploiement dans les jours à venir après que des centaines de personnes ont tenté de prendre d'assaut l'ambassade américaine à Bagdad mardi 31 décembre.

Trois bataillons de la DRB devraient être prêts à partir dans respectivement 18, 36 et 54 heures et l'ensemble de la brigade pourrait être déployé dans 96 heures, d’après la chaîne.

Washington envoie des renforts

Le 31 décembre, le secrétaire américain à la Défense Mark Esper a déjà annoncé le départ immédiat pour le Proche-Orient d’un bataillon d'infanterie fort de 750 hommes «en réponse aux événements récents en Irak». Il s’agit d’une unité de la Force de réaction immédiate (IRF) de la 82e division aéroportée.

Selon Fox News, certains parachutistes ont déjà quitté leur base à Fort Bragg, en Caroline du Nord, à bord des avions de transport C-17 de l'US Air Force.

À l’heure actuelle, environ 5.000 des 60.000 soldats américains déployés au Proche-Orient se trouvent en Irak, rappelle la chaîne.

Ambassade des USA attaquée à Bagdad

Des manifestations ont éclaté le 31 décembre devant l’ambassade des États-Unis à Bagdad, après les funérailles de 25 combattants de la milice chiite irakienne Kataeb Hezbollah tués le 29 décembre lors d’une attaque de drones états-uniens contre cinq bases de Kataeb Hezbollah. Selon l’AFP, des manifestants ont brûlé des drapeaux étoilés, arraché des caméras de surveillance et crié «Mort à l'Amérique». Ils ont tenté de prendre d’assaut les portes principales de la mission diplomatique. Des soldats américains ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

Le corps diplomatique et l’ambassadeur avaient été préalablement évacués et avaient quitté le sol irakien, d'après Al-Arabiya.

Le 31 décembre, le journal Marine Corps Times a annoncé, en se référant à Mike Lawhorn, porte-parole du Commandement central des États-Unis, que 100 Marines étaient arrivés en Irak pour renforcer la sécurité de l’ambassade.

Lire aussi:

Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Nouveaux détails sur l’incendie volontaire dans le restaurant parisien La Rotonde
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Tags:
renforts, Forces armées des Etats-Unis, États-Unis, Irak, Bagdad
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik